Disneyland Paris, 15 ans après

Passer de Cendrillon à la vieille marâtre toute fripée et aigrie, c’est le coup de vieux qu’on prend lorsqu’on se rend à Disneyland Paris après plus de 15 ans.

Bercée par les contes de fées Disney, j’ai longtemps rêvé d’être Ariel. Alors que j’ai peur des fonds marins. Ou encore Cendrillon alors que je déteste les tâches ménagères. Et le pire, j’espère encore que le beau prince charmant brun ténébreux viendra frapper à ma porte. Bref, un amas d’incohérences d’une naïveté déconcertante qui pourtant prennent tout leur sens au moment où l’on pose le pied à Disneyland Paris.

Si ma mémoire fonctionne encore malgré mon âge, la dernière fois que je suis allée à Disneyland Paris, c’était en 2006 lors de mes études à Paris. Il était donc temps que j’y retourne. Et non je n’y suis pas allée parce que j’y emmenais mes enfants. Mais parce qu’au fond je suis encore une petite fille qui rêve du prince charmant.

Disneyland Paris à Noël

Nous avons franchi la porte du parc Disneyland Paris avec Valentine par un très frais jeudi de novembre 2021. Le mode Noël à Disney était enclenché.

Une première pour moi qui d’habitude suais dans les files d’attente en plein cagnard. Cette fois-ci c’est bien emmitouflées avec des oreilles de Mickey que nous patientions entre 5 et 35 minutes par attraction.

Les attractions

Fantasyland

On a commencé soft avec Peter Pan, Blanche Neige, ensuite It’s a small world, juste pour avoir la musique dans la tête toute la journée, car oui avec l’âge je deviens encore plus trouillarde et pas forcément encline à faire des loopings. Pas besoin de me retrouver sur des montagnes russes, ma vie émotionnelle est déjà bien trop mouvementée..

Frontier et Adventure land

Départ ensuite pour la Maison Hantée, on y va crescendo, le Train de la mine et Pirates des Caraïbes, qui n’était pas appelée comme ça à mon époque puisque Jack Sparrow n’avait pas encore fait son entrée dans le monde de Disney.

Discoveryland

Space Mountain, de son ancien nom, était fermé ce jour-là, alors on a fait un classique, le simulateur Star Wars Star Tours et j’ai découvert l’attraction Buzz Lightyear Laser Blast, plus occupée à admirer le score de Valentine qui s’était mise au défi de faire son meilleur score.

Walt Disney Studio

Ensuite départ pour Walt Disney Studio, on y a finalement plus mangé que fait des attractions à part Ratatouille, comme j’avais eu assez d’émotions fortes pour cette année j’ai fait l’impasse sur le Tour de la Terreur.

En revanche, c’était la première fois que je buvais du vin à Disney. Comme quoi il faut une première fois à tout!

La Parade de Disneyland Paris

Et pour clore cette journée enfantesque et enchanteresse, la fameuse parade lumineuse de Noël.

Cela fait du bien, une journée pour tout oublier.

  • Pass sanitaire et masque même à l’extérieur obligatoires (du moins fin novembre 2021). Ils sont très stricts à ce sujet. Pas même le temps de faire une photo sans masque qu’on vous demande déjà de le remettre.
  • Les parcs fermaient à 19h ces jours-là. Cela fait court même après une journée dans le froid.
  • L’application Disneyland Paris vous donne le temps d’attente en temps réel. C’est beau la technologie, on avait pas ça quand j’étais jeune!
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like