Théâtre de Vidy, saison 19/20 – épisode 1

La première partie de la programmation 2019/2020 du Théâtre de Vidy est sortie et cela promet une saison très engagée qui nous emmènera dans un voyage émotionnel et introspectif, parfois avec humour, parfois pas.

Lors de la soirée de présentation de la nouvelle saison théâtre du Théâtre de Vidy, nous avons commencé, comme l’an dernier, par un petit apéro blogueurs (mais des blogueurs intellectuels culturels qui connaissent bien leur sujet, pas comme moi), suivi d’une visite des coulisses et particulièrement de la caverne d’Ali Baba.

Les coulisses du Théâtre de Vidy

La présentation

Ensuite, comme à son habitude, Monsieur Baudriller, le directeur du théâtre de Vidy depuis 5 ans déjà, entame la présentation de la programmation de la saison prochaine, soit de septembre 2019 à janvier 2020.

theatre-vidy-lausanne-saison 2019-2020

C’est donc parti pour 2h et des poussières de teasers explicatifs. C’est toujours un moment particulier pour moi, et surtout nécessaire, parce que, vous le savez, je suis encore en phase initiatique niveau théâtre contemporain. Oui cette phase est longue!
Alors ces instants de présentation expliquant les pièces à venir et vous donnant ainsi des clés et des envies sont très précieux. Bien évidemment lorsqu’on on voit des titres connus comme Alice revisited, Echo et Narcisse, Anne Franck ou encore des auteurs classiques, cela attire plus facilement l’oeil tout en sachant que ce sera une version plus que revisitée et réactualisée.

Monsieur Baudriller l’a bien précisé, cette saison à Vidy se veut toujours un peu plus engagée et surtout un théâtre de la création ouvert sur le monde, un lieu de débat qui nous (‘fin surtout moi) poussera à réfléchir. Va falloir que je prépare mon pti pois de cerveau à la surchauffe!

Ma petite sélection

Il m’est souvent difficile de m’enthousiasmer pour des pièces qui seront sérieuses et émotionnellement très prenantes. Bien sûr, le théâtre est un excellent moyen pour parler des sujets actuels, comme la guerre, le climat, les inégalités sociales, etc.
J’aime aller au théâtre pour me changer les idées, pour me divertir, tout dépendant aussi beaucoup de mon état d’esprit du moment. Imaginez une journée de M. comme on en connait tous beaucoup et le soir encore une pièce qui nous ramène encore plus à la dure réalité avec la guerre et la violence. Autant dire qu’émotionnellement parlant on est ensuite content d’aller se coucher non?

Mais cela ne m’empêchera pas d’y aller, car je trouve toujours très stimulant de sortir de sa zone de confort, n’est-ce pas…?

Concours européen de la chanson philosophique Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre

ou l’Eurovision de la chanson philosophique. Alors bien évidemment je ne vais rien y comprendre mais je pense que cela va justement être très drôle. 7 philosophes de nationalité différente ont écrit un texte qui est mis en musique et interprété par des étudiants de l’HEMU.
Chaque soir Massimo Furlan, qu’on connaît par Les Italiens de la saison dernière, et Claire de Ribaupierre officieront en tant que présentateur. Il y aura également un jury qui élire la meilleure chanson.
-> du 5 au 14 septembre

Concours européen de la chanson philosophie, Théâtre de Vidy

Alice revisited, Catherine Travelletti

la pièce est encore en création et en cours de casting. Des adolescents sont en train de faire des stages après les cours et seront ensuite choisis pour interpréter les personnages d’Alice au Pays des merveilles seront remis au goût du jour avec, par exemple, le lapin, toujours stressé et en retard qui peut symboliser le burn out de nous jours.
-> du 6 au 14 septembre

Narcisse et Echo, David Marton

théâtre musical, qui essaie de mettre dans l’espace la musique. Les deux personnages Narcisse et Echo, d’après les Métamorphose d’Ovide sont isolés et très représentatifs de la société actuelle
Narcisse, enfermé dans l’observation de lui-même. Dans le conte, ce dernier se noie dans l’eau, de nos jours, l’eau est remplacée allègrement par les réseaux sociaux où nous sommes obnubilés par notre propre image et son reflet.
Echo, enfermé en lui-même par l’écho incessant de sa propre voix
-> du 12 au 21 septembre

La Vallée de l’étrange, Stefan Kaegi

Comme son nom l’indique, je pense qu’on va être face à une performance très étrange. Un robot qui se rapproche étrangement de la réalité et qui plus est réel, plus est étrange… mais pourquoi?
J’ignore encore si je serai prête… mais on avisera le moment venu, soit du 25 septembre au 10 octobre

Bazajet, Frank Castorf

Inspiré de la tragédie de Jean Racine, cette pièce au sujet turc contera le fratricide du Sultan Ottoman Mourad contre son frère, Bazajet.
Bon j’ai encore un peu de temps pour lire la pièce puisque elle sera présenté du 30 octobre au 10 novembre

Tijuana, Lagartijas Tiradas al Sol

Cette jeune compagnie mexicaine plonge en immersion dans la vie d’un ouvrier de Tijuana gagnant le salaire minimum.
-> 7 au 10 novembre

Pièces de guerre en Suisse, Maya Bösch et Antoinette Richter

Pièce en trois actes qui montrera le rapport de la Suisse avec elle même et le monde. On va débattre mais avec humour!
-> du 15 au 22 novembre

Pièces de guerre en Suisse

La Consagracion de la primavera, Sylvie Courvoisier et Israel Galvan

Un peu de flamenco sur le Sacre du printemps de Stravinski. Habituée à la version Béjart je pense que l’intensité du Flamenco s’adaptera à ravir à cette oeuvre majeure de Stravinski.
Sans oublier le solo de la pianiste Sylvie Courvoisier!
-> 23 au 28 novembre

Congo, Faustin Linyekula, Eric Vuillard

Le metteur en scène interroge son pays, le Congo, par la danse.
-> du 27 au 30 novembre

Orestes in Mosul, Milo Rau d’après Eschyle

ou la tragédie d’Agamemnon transposée sur la guerre en Irak.
-> du 4 au 7 décembre, ça nous mènera aux opposés des habituels Casse-noisette du mois de décembre

Le Journal d’Anne Franck, Geneviève Pasquier, Nicolas Rossier

Ce sera à travers les yeux de Margot, Anne et le fils de la voisine qu’on relira cette histoire ô combien connue et qui fut d’ailleurs une de mes premières lecture. Fascinée par cette période atroce de notre histoire, je ne peux passer à côté d’une interprétation de cet illustre oeuvre.
-> du 28 novembre au 19 décembre, joyeux Noël….

Vita Nova, Romain Daroles

Le terme de vita nova est manifestement connu en littérature. Ce serait la première autobiographie en langue vulgaire écrite par Dante au 13e siècle. Je l’ignorais, car mes connaissances se restreignent aux quelques poèmes de l’Enfer de Dante. Ici le metteur en scène, Romain Daroles essaiera de transmettre son amour pour la littérature avec un panel de ses auteurs préférés. C’était son travail de Bachelor à la Manufacture.
-> du 8 au 11 janvier 2020.

La plupart de ces pièces sont encore en cours de création, c’est pour cela que mes présentations sont très succinctes… surtout que c’est vrai que sur la fin la concentration était un peu plus compliquée avec toutes les informations reçues. Mais je vous en parlerai bien mieux le moment venu!

Au vu de ma large sélection, je songe d’ailleurs gentiment à prendre l’abonnement général pour le théâtre de Vidy à ce stade…! Je regrette évidemment de ne pas retrouver François Chaignaud mais je suis persuadée que je vais être à nouveau surprise et fascinée.

0
Share: