En mode confinement covidien-19

Voilà notre petite vie tranquille est désormais complètement chamboulée. Cela faisait plusieurs semaines que cela nous pendait au nez, c’est désormais officiel: confinement pour tous! Du coup c’est la panique: il me faut du PQ, mes raviolis en boîte et mon Netflix!

Vendredi 13 mars 2020, 14h30
le couperet est tombé, on ferme tout, ou presque, jusqu’à la fin du mois d’avril! Quelques bars et restaurants de moins de 50 places sont encore en sursis et surtout, home office (auto)imposé. Cela paraît surréaliste, intangible.
Je ne vais pas faire ici une analyse socio-médical sur le virus et le comportement humain en temps de crise (mais faudra quand même m’expliquer la psychose du PQ une fois que tout ça sera terminé). Ni un article humeur sur mon appréhension face à LA chose mais faisant partie des gens qui n’ont pas pris ça à la légère dès le départ, bon ok j’en riais un peu pour dédramatiser le truc, je n’étais pas prête pour autant.

Ceci dit malgré la gravité de la situation, je n’ai pas envie de sombrer dans une psychose apocalyptique et opte pour le respect des nouvelles règles et une complète nouvelle organisation pour les deux prochaines semaines (minimoume).

Le télétravail

C’est une première pour moi: le télétravail, j’y ai d’ailleurs toujours été un peu réfractaire.

Etant relativement seule dans ma vie (non ne pleurez pas c’est un choix :-p, ‘fin ça dépend des jours), mais très occupée entre les musées, les théâtres et ballets, les restos et mon « vrai » travail, j’ai besoin d’avoir mon espace de travail, des collègues (plus ou moins sympas). Mon bureau est une coupure avec mon appartement mais ces prochaines semaines, je vais devoir apprendre à cohabiter et à réaménager mes journées de travail mais aussi mes soirées.

Pour l’aménagement d’une journée de travail, je n’ai pas encore la solution… faudra m’accorder une période test. Je me suis aménagé un petit coin de travail sur ma table à manger, vais faire encore plus de listes pour bien cadrer ma journée et commencer tôt le matin pour ne pas me laisser le temps de m’égarer.

La récréation et les loisirs at home

Par contre dès la fin de la journée de télétravail, place aux loisirs, je passe de la chaise de salle à manger au canapé!!

Ce sera une alternance de Netflix, livres qui prennent la poussière depuis des mois, apprentissage de l’allemand et visites virtuelles de musées. Il y a de quoi faire.

Ma sélection Netflix

J’ai découvert une nouvelle fonction à mon abonnement Netflix: l’apprentissage d’une langue! En l’occurence l’espagnol (même si je devrais plutôt m’atteler à mon allemand mais chaque chose en son temps).

Tout commença avec Vis a Vis, la version espagnole de Orange is the new black. N’ayant pas l’option version française (que je n’aurais pas choisie, je préfère les VO dans tous les cas), j’ai critiqué au début en me disant mon dieu ce que c’est nul et mal joué. Résultat des courses les 58 épisodes avalés en quelques jours tellement j’étais accro.

Les séries espagnoles

  • Vis à Vis ou Derrière les barreaux en français. C’est donc la version espagnole d’OTNB, des nanas en tôle dont une particulièrement tarée, Zulema;
  • Elite, la saison 3 vient à peine de sortir que déjà finie. Ces pauvres gosses de riches et leurs problèmes;
  • Toy Boy, j’avoue je regarde uniquement parce madre mia comme il est beau! Et le pauvre il s’est fait accusé, manifestement à tort, de la mort du mari de sa maîtresse;
  • Las Chicas del cable ou Les Demoiselles du téléphone. J’avais commencé y a longtemps la 1ère saison sans vraiment croché mais c’est l’occasion de refaire une tentative;
  • Desenfrenadas ou Les Envolées. 3 copines mexicaines qui pètent un plomb et partent sur un coup de tête pour un petit road trip.

Mais Netflix c’est aussi un nombre incroyable de documentaires. Si j’ai plutôt tendance à vouloir me changer les idées ces jours, ce sera l’occasion de mixer le divertissement avec un peu d’apprentissage. Histoire de ressortir un peu moins bête de cette crise mondiale hors du commun.

Les documentaires

  • pour être incollable sur la 2e guerre mondiale: Les grandes dates de la seconde guerre mondiale, Hitler, a career, Hitler et le cercle du mal, Les camps de concentration nazis, Tuez Hitler: la chance de Diable, Elles étaient en guerre (14-18 ou 39-45);
  • so british: Les Windsor, Lady Di, Les secrets de Westminster, les châteaux;
  • d’autres documentaires historiques comme Le dernier des tsars, L’empire romain, L’essor de l’Empire ottoman, La prohibition, Cuba l’histoire secrète. On évitera peut-être Pandémie et Contagion hein….;
  • des docus de société. On passera de Taylor Swift à Trump en passant par les féministes et les tacos. Ok y a plus intello;
  • j’en ai pas trouvé beaucoup sur l’art ou les artistes « plastiques » à part Abstract, l’art du design, Burden, Struggle ou Fake or Fortune. Sinon les chanteurs, il y en a tout un panel avec MJ, Whitney Houston, Nina Simone, Sinatra, Lady Gaga etc.

Quelques ballets et pièces de théâtre à regarder en ligne

Les musées: visites virtuelles et highlights

Je commence par les musées suisses. Bon peu ont des visites virtuelles mais beaucoup de mise en avant des collections.

  • MCBA: je n’aurai juste pas eu le temps d’aller voir la nouvelle expo temporaire de Vienne 1900 mais en compensation on peut retrouver les oeuvres de la collection permanente;
  • Fondation Beyeler: je devais y aller ce weekend pour voir l’expo d’un de mes peintres préférés: Edward Hopper. Connaissance des Arts proposent de revenir sur 5 oeuvres phare de l’artiste. J’espère qu’on aura quand même l’occasion d’y aller;
  • Paul Klee museum: les highlights de la collection;
  • Le Kunstmuseum de Zurich propose une visite digitale de l’exposition d’Olafur Eliasson;
  • Et, même s’il n’y a pas d’analyse d’oeuvres, vous pouvez retrouver quelques photos des expos du Musée d’art de Pully et du MUDAC dans mes deux articles.
  • National Gallery, Londres: visite virtuelle ou les 30 tableaux phares du musée;
  • La collection du MET à New York (en espérant que je puisse y aller au mois de novembre…);
  • Le Getty Museum propose quelques vidéos et une base de données de toute sa collection;
  • Le Musée Van Gogh vous emmène au travers de 1443 oeuvres;
  • Le Rijksmuseum a créé une application qui permet de visiter les oeuvres majeures du musée! A télécharger;
  • Le Musée d’Orsay propose des oeuvres commentées. Bon c’est pas tellement mon musée préféré mais beaucoup aime la période présentée;
  • Le Louvre: ne propose pas de visite virtuelle mais une analyse d’oeuvres incontournables;
  • Le Château de Versailles avec un petit home tour.
Interro dans 2 semaines :-p

Techniquement je devrais aussi en profiter pour faire les grands nettoyages de printemps, enfin désencombrer ma cave et la ranger, reprendre le sport à la maison mais on sait très bien comment ça va finir…

Allez, bon confinement et on joue le jeu pour que cette horrible histoire puisse être rapidement derrière. On aura beaucoup de travail à tout reconstruire ensuite.

#jerestechezmoi!
avec Edouard et mes vins vaudois

1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like