Je prends l’AG au Théâtre de Vidy

Voilà, la programmation de la 2e partie de saison au Théâtre de Vidy est sortie. Une fois encore j’ai eu le privilège de pouvoir assister à la présentation à la presse avec les explications ô combien utiles et enthousiasmantes du Directeur, Monsieur Baudriller. 

Mais voilà, c’est bien joli d’avoir une programmation aussi incroyable le Théâtre de Vidy, mais comment fait-on, nous public lambda, pour faire notre choix? hein?!

Eh bien j’ai choisi la solution de faciliter… je prends l’AG (l’abonnement génral) du Théâtre de Vidy. Et comme, avec notre nouvelle façon de « consommer » le théâtre, nous n’avons plus besoin de prendre nos billets 6 mois à l’avance, sauf peut-être pour les coups de coeur…. ou les angoissées et organisation freak comme moi, l’abonnement général sera vite rentabilisé.

« Bref » mot d’introduction

Incertitude / inquiétude / vulnérabilité / vivre dans le présent / stimulant

voici les mots souvent entendus lors de la brève introduction du Directeur du Théâtre de Vidy, Monsieur Vincent Baudriller (brève n’est peut-être pas le bon mot avec Monsieur Baudriller mais c’est toujours pour notre plus grand plaisir!).

On nous donne ensuite quelques chiffres:

  • 14 spectacles durant la première saison de septembre à décembre 2021.
  • 14’000 spectateurs.
  • 60%, c’est le taux de fréquentation en 2021, contre 85% en temps normal (ou BC); rien de surprenant, la plupart des institutions culturelles ont subi une perte de l’ordre de 30% de fréquentation.
  • 1/3 de nouveau public, principalement la jeune génération ce qui est encourageant.
  • 3’000 spectateurs pour le Ciel de Nantes.

Il est évident que les habitudes de « consommation » du théâtre ont changé, tout se déclenche au dernier moment, on ne fait plus ses réservations à l’avance (pas comme moi :-))

on choisit sa place de théâtre comme une place de cinéma, le soir-même et selon ce qui passe ce soir-là

Vincent Baudriller

Cette deuxième partie de saison sera encore plus engagée et plus axée sur le déplacement et la durabilité. On se déplace dans tous les sens du terme:
– dans l’univers artistique à la découverte d’un artiste récurrent
– dans l’ouverture aux autres, déplacement par le regard d’ailleurs et avec des artistes provenant d’autres « territoires »
– au sens propre puisque beaucoup de représentations se feront « hors les murs ». A Plateforme10, dans la forêt et autres lieux insolites

Le nouveau programme-journal XXL du Théâtre de Vidy

Voici ma sélection 2022 au Théâtre de Vidy

Grief and Beauty, Milo Rau
du 13 au 16 janvier 2022 à l’Octogone

Avec Deuil et Beauté, le 2e épisode de son triptyque après Familie que j’avais pu voir cet été, un drame poignant et incompréhensible d’une famille entière qui se suicide, on repart sur un sujet tout aussi … Dans cette pièce, il traite de la disparition, de la mort et de la maladie.

A voir si, après mes deuils de 2021, je suis vraiment prête à affronter une pièce sur ce thème….

Un vivant qui passe, Nicolas Bouchaud
du 18 au 21 janvier 2022, Théâtre de Vidy

Inspiré librement du film-documentaire de Claude Lanzmann (réalisateur de La Shoah en 1985), on s’entretient avec le docteur Rossel de Genève, délégué du CICR, qui s’est rendu à Auschwitz et au « ghetto Potemkine » de Therensiensatdt, sans y trouver à redire…

Un sujet dur mais qui m’a toujours « passionné » historiquement et sociologiquement parlant pour autant qu’on puisse utiliser un tel terme.

Antigone à Molenbeek + Tirésias, Guy Cassiers
du 26 au 29 janvier 2022

C’est deux monologues pour le prix d’un. 2h45 avec entracte on commencera par celui d’Antigone demande à pouvoir enterrer son frère mort pour le Djihad.

Le second, un poème dramatique d’un homme devenu femme redevenu femme, sur fond du dernier quatuor de Chostakovitch.

Giselle…, François Gremaud
du 15 au 19 février 2022

Egalement un triptyque, après son mémorable Phèdre! c’est au tour de mon ballet classique préféré, Giselle…, d’être revisité. La musique le sera aussi avec un quatuor.

Le 3e épisode s’attaquera à Carmen.

Tartuffe d’après Tartuffe d’après Tartuffe d’après Molière, Guillaume Bailliart
du 2 au 12 mars 2022

Tartuffe, Molière, j’ai mes repères! Même s’ils vont certainement être complètement chamboulés et c’est aussi pour cela qu’on aime le Théâtre de Vidy!

Guillaume Bailliart (Groupe Fantômas) jouera seul sur scène les yeux fermés sauf lorsqu’il interprétera Tartuffe

The Dancing Public, Mette Ingvarsten
du 22 au 25 mars 2022

Je ne suis pas certaine que cela me plaise mais à vous oui! Mette explore les différents âges de la danse en incluant le public dans sa performance.

L’Âge d’or, Igor Cardellini et Tomas Gonzalez
du 25 mars au 14 mai 2022 au Centre Commercial Métropole

UNE PEPITE!!! J’avais vu le premier opus à la Vaudoise à l’avenue de Cour sans savoir du tout à quoi m’attendre et j’ai été complètement conquise.

Votre guide vous accompagnera lors d’une visite commentée des locaux avec beaucoup d’ironie, de faits historiques et d’humour. C’est à ne pas manquer!

Je crois que dehors c’est le printemps, Gaia Saitta/Giorgio Barberio Corsetti
du 5 au 13 avril 2022

d’après le livre « Mi sa che fuori è primavera » de Concita de Gregorio.

Souvenez-vous de ce père qui disparaît avec ses deux jumelles à Vidy et qui ne seront jamais retrouvées.

La mère questionne la légitimité de vivre et de retourner à la vie tout en vivant avec ce drame.

Le feu c’est le feu, Franck Edmond Yao
du 12 au 22 mai 2022

Franck Edmond Yao est la figure emblématique du Coupé-Décalé. J’avais découvert cette danse et ce danseur à l’occasion du spectacle Trio. Un moment incroyable et j’ai hâte de revivre ça

Utopolis Lausanne, Rimini Protokoll
un théâtre itinérant dans la ville du 13 mai au 4 juin (3h30)

sur 46 lieux on commence à rêver d’une vie collective et donc utopique :-p. La visite commence à 6, puis on se rejoint à 12, puis à 24 pour terminer à près de 200 personnes.

Jérôme Bel, Jérôme Bel
du 16 au 25 juin 2022

Une auto-bio-choréo-graphie qui aurait pu être sous-titrée: « Jérôme Bel, du Sida au réchauffement climatique ». Jérôme Bel, un habitué du Théâtre de Vidy également, je l’ai découvert à l’occasion de la pièce sur Isadora Duncan qui m’avait bouleversée. Ok je venais de perdre mon chat et été un chouilla émotive mais même.

Ce chorégraphe a pris le parti de ne plus voyager et de travailler ses pièces à distance. Une nouvelle forme de théâtre durable s’installe.

Et je m’arrête là même s’il y en aurait encore beaucoup à présenter notamment dans le cadre de la Fête de la Danse ou encore avec leur nouveau programme Les Newcomeuses.

J’essaie de me retenir de déjà prendre tous mes billets mais je vais essayer d’y aller de mois en mois. Sauf peut-être pour, L’Âge d’or et les premiers de l’année (jusqu’à mars). Covid ou pas Covid je prends le risque parce que j’ai confiance en le présent et ils ne nous repriveront pas de théâtre!

L’AG – abonnement général du Théâtre de Vidy

L’AG de Vidy est bien plus fiable et moins cher que celui des CFF et on prend bien moins de risques en y souscrivant. Pour 198.- la moitié de saison, vous avez l’accès illimité à toutes les pièces et performances ainsi que d’autres avantages, comme des réductions à l’Arsenic, à la Fondation de l’Hermitage ou la Collection de l’Art brut.
On peut même choisir de payer par mois. Une affaire immanquable!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like