La Revue Vaudoise bis

La Revue Vaudoise revient avec une nouvelle variante 2021 au Casino Barrière à Montreux. L’occasion d’une bonne riguenette avec ces taguenets qui dégreube cette actualité et c’te charogne de virus qui nous enquiquine.

Souvenez-vous, l’année dernière, c’t’équipe de gai-lurons avaient déjà présenté cette Revue. Ils avaient été stoppés dans leur élan suite aux décisions du Conseil Fédéral de fermer tous les lieux culturels et les restaurants.

Cette année, on s’en sort à moindre mal, avec « juste » le pass Covid et le port du masque.

La Revue Vaudoise, comme son nom l’indique, est un spectacle humoristique ponctué d’interludes musicaux, qui passe en revue et au crible l’actualité politique, culturelle et autres faits divers. Cette édition garde la trame et quelques sketchs 2020 tout en l’adaptant à 2021. Même si au final, on réalise qu’il n’y a pas eu tant de changements dans notre triste vie de pandémiés.

Les artistes de la Revue Vaudoise

Les maîtres de cérémonie, Cuche et Barbezat, ouvrent le bal. Oui je sais les puristes sectaires vaudois (comme mon papa qui a revu son discours après le spectacle) sont un peu offusqués par le fait que ce soit des neuchâtelois qui mènent la Revue Vaudoise. Oui l’ouverture d’esprit n’est pas une de nos premières qualités.

Ne vous inquiétez pas, ils sont épaulés par des bons vaudois comme Nathalie Devanthay, nos 3 « papys Mougeots » Ambroise, Fernand et Maurice alias Les Peutchs, Mirko Rochat ou encore la voix incroyable de Jenny Lorant.

Les thèmes abordés (!spoilers!)

Cette année encore, c’est toujours c’te charogne de virus qui a la vedette. Sur quoi va-t-on bien pouvoir râler quand on s’en sera enfin débarrassé??). Les autres sujets actuels ne sont pas ménagés pour autant comme nos chères politiciennes et chers politiciens:

  • Nuria Gorrite et Christelle Luisier se chamaillent la taille de la jupe la plus courte
  • la femme de Guy n’est pas fan
  • la nouvelle municipalité de Vevey bobo écolo alternative

Le sport et la culture y passe également. Avec une magnifique chorégraphie revisitée de Rudra Béjart par Barbezat. Bon j’ai pas réussi à déterminer de laquelle il s’agit.

Le LS en prend également pour son grade avec quelques blagues grivoises de l’entraîneuse Monique (ou Janine, ou Jacqueline, je sais plus laquelle des soeurs) Favre. Interprêtée par une une Nathalie Devanthay toujours au top !

N’oublions pas le meaculpa pas si mea de nos trois ronchons bien déterminés à nous bouffer notre AVS encore un moment. Apparemment même le variant vaudois, neuchâtelois ou schwytzois n’arrivera pas à les exterminer….

Notre avis

Nous y sommes allés en famille. Vaudois pure souche, il faut avouer que c’est un humour qui nous parle. J’avais l’impression d’être à un repas de famille même si on a personne qui chante si bien dans la famille. A l’issue de la représentation, nous avons eueu débat: est-ce que les « étrangers romands » sont vraiment prêts à notre humour décapant? (vous avez 2 heures, à vos crayons :-p).

Une chose est sûre c’est que la réinterprétation de la Venoge en Gros de Vaud par Ambroise a mis les frissons à mon papou. Et je peux vous dire qu’il est pas facile à convaincre ;-). Bah la branche est pas tombée loin du tronc me direz-vous.

En conclusion, nous avons passé un excellent moment! Nous avons ri comme des bobets de cette actualité qui commence à peser et cela fait un bien fou! Nous (je dis nous car nous étions unanime dans la famille) ne pouvons que vous recommander ce spectacle qui met un peu de baume au coeur pour cette dernière ligne droite 2021. Surtout qu’on sait manifestement pas de quoi 2022 sera fait!

  • à voir du jeudi au dimanche jusqu’au 28 décembre 2021;
  • placement libre;
  • pass Covid et masque obligatoires;
  • tarifs: CHF 58.- tarif normal ou 99.- avec un repas au Fouquet’s avant ou après la représentation.

Le Fouquet’s

Après la représentation nous avons continué notre soirée au Casino. Comme le rire ça creuse, nous nous sommes rendus au Fouquet’s pour déguster le menu Revue Vaudoise.

C’était à choix entrée/plat ou plat/dessert. Des petites gougères au Gruyère accompagnées d’un verre de Cure d’Attalens pour commencer.

C’est sans surprise que j’ai opté pour l’option A) -> entrée/plat. Mise à part le foie gras (j’aurais pu choisir la soupe à la courge me direz-vous…), les plats à choix sont légers et « équilibrés ». Une option végétarienne est également disponible.

Le Casino

Et pour digérer, nous avons tenté de devenir rich and famous en jouant aux machines à sous. Eh bien j’ai quand même gagné 42.48! Comme quoi l’adage Malheureuse en amour, heureuse aux jeux fonctionne!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like