L’agenda « balletistique » de Beausobre

Cela faisait longtemps que je n’avais pas refait un petit point « thé dansant » par ici. Et comme j’adore Beausobre et sa programmation et qu’en plus ils ont 5 ballets à ne pas manquer cette saison et qu’en plus je vais assister à 3 sur 5 et qu’en plus je vais écrire sur plusieurs d’entre eux, ben il me semble logique d’en faire un petit récap avant-goutiste.

C’est donc bien 5 ballets prévus entre novembre 2018 et avril 2019 à Beausobre à Morges, mon presque QG:

  1. Bienvenue, Eugénie Rebetez, le 23 novembre 2018
  2. Dérèglements, Cie 3e étage, le 25 novembre 2018
  3. My Ladies Rock, Compagnie Jean-Claude Gallotta, le 30 janvier 2019
  4. Giselle, Dada Masilo, le 19 mars 2019
  5. Crossroads to synchronicity, Compagnie Carolyn Carlson, le 2 avril 2019

J’avoue, à part la Cie 3e étage, que j’avais d’ailleurs découvert grâce à Beausobre il y a 2 ou 3 ans, et Carolyn Carlson juste de nom, je ne connaissais aucun des autres, shame on me.

C’est pour cela que j’aime Beausobre, parce que je sais qu’ils vont me faire découvrir des valeurs sûres manquant à ma culture ! Après je ne cacherai pas que, quand bien même connus, nous avons encaissé quelques déceptions avec notamment avec Incidence chorégraphique et Agnès Letestu, l’année dernière mais tout est question de goût…

Cette année, je vais donc avoir la chance de revoir la Cie 3e étage, découvrir Dada Masilo qui va revisiter un de mes classiques préférés, Giselle et tenter de me laisser convaincre par la ponte de la danse contemporaine, Carolyn Carlson. Et comme je vais parler des 3 après les avoir vu, ce sera relativement succinct ci-après. Mais à prendre plus comme des teasers pour vous convaincre de sortir un peu de chez soi :-p (oui je sais c’est l’hôpital qui se fout de la charité).

Allons dans l’ordre chronologique (oui suis psychorigide, c’est pas un scoop) :

Eugénie Rebetez, Bienvenue – 23 novembre 2018  à 20h

Eugénie

Bon rien qu’au nom de famille on devine qu’elle doit venir de par chez nous… en plus elle a mon âge (bon à une année près). Née en 1984 à Genève mais ayant grandi dans le Jura, elle en est déjà à sa 3e création et performe aussi bien en Suisse qu’en France.

C’est dans le cadre du Festival Les Créatives qui présente et célèbre des projets uniquement féminins du 13 au 25 novembre dans les cantons de Genève, Vaud, Berne et Bâle. #whoruntheworld ??!!

Mais revenons à notre artiste chorégraphe solo qui mêle danse, poésie et humour, voire même burlesque.

Bienvenue

Dans Bienvenue, raccourci pour bienvenue chez moi, en moi…, elle nous emmène dans un voyage intérieur où la limite entre notre cocon intérieur et notre cocon tout court ne fait qu’un. N’ayant pas vu le spectacle à part quelques extraits sur internet, il est difficile d’en parler alors je vous invite à aller lire l’article du Temps, beaucoup plus… recherché que le mien. En même temps, c’est pas difficile, d’autant plus qu’il est écrit par un journaliste qui a vu la pièce.

Dérèglements, Cie 3e étage  – 25 novembre 2018 à 17h

Bon là je ne vais pas m’étaler vu que je vous en parlerai après avoir vu le ballet. Je vous mets juste un teaser pour vous inciter à aller les voir, c’est le dimanche 25 novembre à 17h et autant dire que de toute façon on aura rien de mieux à faire durant ces weekends pourris et froids de novembre.

**

Voilà pour 2018, en 2019 ce sera uniquement du contemporain

**

My Ladies Rock, Compagnie Jean-Claude Gallotta – 30 janvier 2019 à 20h

Bon autant être honnête d’entrée de jeu, je pense que je vais avoir du mal… car un peu trop contemporain et je cours partout en secouant mes cheveux pour moi… Si les codes du classique semblent toujours être là, le côté très (re)lâché qui donne presque un effet d’imprécision et de bâclé sont un peu trop difficiles d’approche pour moi. Oui je sais la plupart des partisans vont me lyncher en disant que j’ai qu’à m’ouvrir un peu et que j’y comprends rien. C’est vrai, je n’y comprends pas grand-chose, surtout sans pointe ni tutu, mon monde est vite perdu.

La compagnie

Jean-Claude Gallotta, italien né dans les années 50, établi à Grenoble a fondé sa compagnie en 1979 et crée son premier ballet phare, Ulysse, en 1981.

Le ballet

Suite de son ballet de 2004, My Rock, où il rendait hommage aux rockeurs américains, il donne là sa version parallèle au féminin.

Giselle Dada Masilo – le 19 mars 2019 à 20h

Une version black féministe de Giselle, donc oui là j’ose et par curiosité. Pour rappel Giselle est un ballet phare de la danse classique, on se souvient tous de la diagonale de piqués sautés sur pointe. Ne vous inquiétez pas pour la danseuse, à ce stade, elle ne sent plus rien.

Dada Masilo

Née en Afrique du Sud en 1985 (donc plus jeune que moi, snif), Dada Masilo, est une jeune danseuse, chorégraphe qui réinterprète les ballets classiques, en les déridant, les féminisant et n’hésitant pas à briser complètement les codes.

Je me réjouis de découvrir ça et d’en parler après avoir vu.

Last but not least

Crossroads to synchronicity, Compagnie Carolyn Carlson – 2 avril 2019 à 20h

Carolyn Carlson c’est la ponte de la danse contemporaine, alors là oui c’est à des années lumières de ma zone de confort… Mais lorsqu’une compagnie connue mondialement vient en Suisse et à Morges qui plus est, impossible de passer à côté. Au pire, je me dis toujours : je pars avant la fin. Je l’ai bien fait pour un lac des cygnes par les ballets de je sais plus quelle contrée « soviétique ».

Cette californienne, âgée maintenant de 75 ans, est arrivée en France en 1971 avec une conception du mouvement bien à elle. Une danse tournée vers la philosophie et la spiritualité et désigne son travail comme de la « poésie visuelle ». Elle a également été étoile-chorégraphe au Ballet de l’Opéra de Paris de 1974 à 1980.
En 2006, son œuvre a été couronnée par le premier Lion d’Or jamais attribué à un chorégraphe par la Biennale de Venise. Donc quand je vous dis que c’est pas rien…!

Le ballet

Bon… je suis pas franchement pour l’intellectualisation de la danse… et lorsque j’ai commencé à chercher des infos sur cette chorégraphie, voilà la première analyse/teaser sur laquelle je suis tombée:

Carlson s’inspire du concept de Synchronicité de Carl Jung, qui remet en question le principe de causalité et donc l’ordre des choses, si rigoureusement hiérarchisé entre la cause et l’effet. Et on sait que l’approche purement rationnelle de la vie ne tient pas devant la vision de Carlson, nettement plus ouverte.

Il faut manifestement avoir fait philo/psycho pour approcher la danse contemporaine… Comme je dois vous pondre un petit quelque chose après avoir vu le spectacle, je peux d’ores et déjà vous dire que cela ne partira pas sur une telle complexité, vous vous en doutez. Je préfère ressentir la danse, sans avoir besoin de la comprendre. Et c’est ce qui, à mon sens, doit en faire quelque chose d’accessible à tous.

Idées cadeaux

En plus, à maintenant quelques semaines de Noël, Beausobre à la belle idée de proposer des pochettes cadeaux, en vente dès la semaine prochaine! Il y en aura pour tous les goûts (cirque, famille), mais pour rester dans le thème de l’article, il y en aura une spécialement dédiée à la « danse » au prix de CHF 150.- pour 3 ballets à 2. Manque juste la coupette de champagne (traditionnelle pour ma part avant chaque ballet ou pièce).

Et même que si vous me suivez sur Instagram, vous aurez la possibilité d’en gagner une dès mercredi!

En tout cas je sais ce que je demande pour Noël l’an prochain… ok faudrait plutôt que je parte sur un siège ViP réservé à vie vu que j’y vais bientôt une fois par semaine (mais seule, ça coûte moins cher… acheter des amis c’est un budget).

Et si jamais, il reste des places pour les 5 spectacles alors vous avez le choix ! Le plus « classique » sera Dérèglement et le plus « conceptuel » probablement Bienvenue. Lequel vous tente?

Sabine ♠

4
Share: