Le Mudac a fin nez

Le Mudac expose actuellement des parfums ou plutôt des senteurs. Non ce nez pas une exposition sur les bouteilles/contenants, comme les collections de miniatures de notre enfance, mais bien une mise en scène du contenu, des odeurs et autres fragrances. Et oui, je vais utiliser tous les jeux de mots possibles et imaginables avec le mot nez dans ce qui va suivre….excepté Cyrano.

Dans l’absolu, un tel concept d’exposition peut paraître abstrait:
comment mettre en scène, muséologiquement parlant, des odeurs…?
eh bien le Mudac s’est prêté à l’exercice.
L’idée est de mettre en avant 13 parfumeurs contemporains, qu’on appelle aussi nez, et leur créativité.

Et comme la question « en quoi cette exposition est-elle de l’art et du design » nous pend au nez…
La réponse se fait les doigts dans l’nez: parce que cela rentre ainsi dans la catégorie des arts appliqués (Mudac = musée de design et des arts appliqués). Par opposition aux arts plastiques (peinture, dessin, gravure, sculpture) plus « abstraits », les arts appliqués sont un peu les designers du quotidien et des objets qui nous entourent, donc un peu plus concrets (encore que…).

J’avoue que je nez jamais tellement été attirée par le monde la parfumerie, à part peut-être dans Fanfan (un de mes films préférés) avec Sophie Marceau et Vincent Pérez (même si c’est un vrai c* »* »* dans le film), film dans lequel elle joue une apprentie « nez ».

En revanche, il n’y a pas un jour où je sors sans parfum et pratiquement toujours le même depuis des annez.

L’EXPOSITION

A chaque salle son aménagement et sa dose de surprises et de découvertes. C’est un peu du spoilage, certes, mais vous n’avez pas les odeurs, l’essence même de l’exposition.
Je nez bien évidemment pas la prétention, ni les capacités intellectuelles de vous en faire un rapport recherché et pertinent. Je vais simplement vous « exposer » ce que vous allez y trouver et vous mettre l’eau au nez.

1) Vitraux et cloches

La première salle, la salle des vitraux et cloches (ça me connez).
Sur les conseils du musée, j’y suis allée entre 11h et midi car les rayons de soleil passent à travers les vitraux et donnent une ambiance juste magique à la scène.

2) Dans le noir

C’est ensuite dans une chambre noire que vous glissez le nez. Je nez pas compris tout de suite comment cela fonctionnait, ni ce que je regardais ou cherchais (un peu comme dans Fort Boyard) et ce malgré les spots qui vous mâchent tout de même le travail #blonde.
Et pourquoi le noir me direz-vous? Peut-être pour que finalement tous nos sens soient mis à l’épreuve et que l’on se focalise sur l’essentiel: les senteurs.

3) Là-haut

Il m’a donc à chaque fois fallu quelques secondes, voire minutes, de réflexion pour comprendre les installations et où se cachaient les senteurs. Ici, heureusement qu’un autre visiteur a trouvé l’astuce et que j’ai subtilement copié…. car j’étais bonne pour tournez en rond quelques heures.
Et comme je suis un peu vache, je vous laisserai chercher par vous même lorsque vous serez devant la petite balle de ping-pong.

4) Les éventails

Vrai coup de coeur pour cette pièce! Vous dépliez l’éventail et ses senteurs avec. Dosé juste ce qu’il faut pour ne pas sentir à plein nez et qu’un mélange pas très heureux n’embaume la pièce.

5) En cercle

Vous terminez par ces jolis disques dans les disques qui renferment chacun une expérience olfactive enchanteresse. Et ludiques.

Il y a également une pièce consacrée à l’histoire des parfums, car eux aussi suivent la mode et les époques.
Sans oublier les deux natures mortes de Roberto Greco, talentueux photographe avec lequel j’avais eu la chance de travailler sur des catalogues de ventes aux enchères.

#fan

S’il est vrai qu’on passe son temps le nez dans des cloches ou autres supports extraordinaires, l’exposition se veut ludique, odorante et pas du tout lassante. Et si l’on pourrait croire qu’on ne sent plus rien à la fin que nez ni.

En plus, c’est du deux en un car ces parfums existent vraiment et sont commercialisés. J’ai donc pu faire ma petite liste!

A ne pas manquer également, en parallèle, l’exposition Quel flair! Odeurs et sentiments au Musée de la Main.

Infos pratiques

  • MUDAC, place de la Cathédral 6, Lausanne
  • ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h, ouvert le lundi en juillet et août
  • -> au 16 juin 2019
1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like