Prochain arrêt: Saint-Gall

J’ai osé traverser la Suisse et le Röstigraben pour découvrir Saint-Gall, une tellement jolie petite ville bien suisse-allemande et surtout chargée d’histoire!

Saint-Gall, Sankt Gallen en swizerdutch (faut juste ajouter les krrr), se situe proche du Lac de Constance (Boden See) et de la frontière allemande. Si elle est principalement connue par son abbaye et son plan datant du IXe siècle, il est vrai qu’on se dit pas un dimanche matin, « tiens si on allait se promener à Saint-Gall » depuis Lausanne.
Mais cela vaut pourtant la peine de prévoir un petit weekend, comme je l’ai fait, sur deux jours. La prochaine fois, je couple avec le lac de Constance, Schaffhouse et les chutes du Rhin, qui ne sont qu’à une heure de route.

Y aller

Bon déjà faut franchir le Röstigraben mais surtout c’est 3h30 de train depuis Lausanne et donc un relativement gros budget sans demi-tarif (CHF 150.- sans ou CHF 75.- avec). L’aller-retour dans la journée est donc compliqué mais au moins c’est direct depuis Lausanne.

J’ai donc pris mon petit train à 10h20 depuis Lausanne, mon dictionnaire de suisse-allemand en poche (que je n’ai évidemment pas ouvert…) et suis arrivée à 13h35 à Saint-Gall, gare terminus de toute façon.

J’y suis allée par le biais d’un voyage de presse et nous avions un programme chargé mais avec toutes les choses typisch à voir :

  1. la visite du Musée du Textil
  2. la visite du marché de Noël et du vernissage des 700 étoiles
  3. la dégustation de ramequins au fromage, de fondue à la bière et de Bratwurst
  4. la visite de la Confiserie Roggwiller, spécialisée dans la confection des Biberli
  5. la visite et dégustation de la bière Schützengarten, la plus vieille brasserie de Suisse

L’Hôtel Einstein

Première étape s’installer à l’Hôtel Einstein.

Situé à 5 minutes à pied de la gare et 3 minutes de la Cathédrale et de la vieille ville (bon de toute façon Saint-Gall n’est pas très grand), l’emplacement est idéal.

Ce 4 étoiles est extrêmement agréable. Certes, un mobilier pas très moderne mais les chambres sont spacieuses avec du parquet au sol!! Enfin un hôtel sans moquette pleine d’acariens!
Le lit est parfait, un matelas un peu dur qui fait du bien au dos, un duvet (couette) tellement confortable que je m’y suis emmitouflée malgré la chaleur ambiante. Car oui, un léger bémol, et c’est la frileuse qui dit ça, il fait très, voire trop chaud, dans les chambres. Ce qui est très agréable après une journée et nuit au froid mais pour dormir, j’ai dû ouvrir grand la fenêtre.
Je n’ai pas testé le petit déjeuner vu que je ne pti déj pas mais mes compagnons de voyage l’ont pris et avaient l’air content.

Si vous avez le temps, pensez à réserver au Einstein Gourmet, le restaurant au 2 étoiles Michelin et 18 points Gault&Millault. Cela changera de la saucisse de veau…

Le Musée du Textile

Saint-Gall est connu pour son textile depuis le XIXe siècle et surtout pour ses dentelles et borderies. Mais déjà à partir du Moyen-Âge on travaillait le coton et le lin. Puis arriva la machine à broder qui remplaça le fait main. Il a fallu donc s’adapter. Mais les broderies de Saint-Gall n’ont pas perdu de leur charme puisqu’on les retrouve sur Amal Clooney ou même Michelle Obama.

On s’attardera quelques minutes à la bibliothèque. Une véritable bible d’échantillons de textiles des XIXe et XXe siècles. Certains livres sont empruntables et les autres pas forcément consultables durant la visite de l’exposition pour des raisons de conservation.

En ce moment et jusqu’au 19 janvier, c’est l’exposition sur les costumes du cirque Knie qui est présentée. Un moment magique pour découvrir les tous premiers costumes et les plus récents. La plupart provenant directement de la famille Knie.

Cerise sur le gâteau, nous avons pu assister au tissage de broderie à la machine que même avec les explications, je n’ai toujours pas compris comment cela fonctionnait. Mais le maniement de cette machine avec l’attention portée au dessin et le jeu des aiguilles et pédales était assez impressionnant.

Le Marché de Noël et AllerStern

Le marché de Noël est relativement petit, on y retrouve une cinquantaine de petits chalets avec du local et du moins local comme du fromage rose ou vert… mais surtout du vin chaud = Glühwein. J’ai testé la version vin blanc. Déjà pas forcément amatrice du vin chaud rouge, j’avoue que je préfère un bon verre de Chasselas frais même en hiver mais le contexte s’y prêtait plus que bien.

Les 700 étoiles

AllerStern est le diminutif de Sankt-Galler Stern, Sternenstadt ou la ville aux étoiles. Titrée la plus belle illumination de Suisse en 2010, ce n’est pas moins de 700 étoiles qui s’illuminent durant la période de Noël. 700 étoiles, 14 rayons représentant les 14 quartiers de la ville, que l’on peut même parrainer en la choisissant sur un plan interactif. C’est quand même chic d’avoir sa propre étoile dans sa ville.

Elles sont éparpillées dans la ville, avec une plus grosse constellation au centre notamment au-dessus de la Marktplatz, c’est extrêmement joli de se balader les yeux au ciel. Je pense qu’avec de la neige (qui n’était pas loin vu la cramine!), cela doit être encore plus féérique.

Visite guidée et un peu d’histoire

Saint-Gall, est à prendre au sens littéral, Gall, un saint irlandais venu s’installer en ermite au VIIe siècle (vers 612).

On se croirait presque dans un petit village d’Europapark, la veille ville est très mignonne et typiquement suisse-allemande avec ses poutres apparentes ou encore certains murs peints.

Mais la caractéristique principales sont les Oriels. Ces sortes de balconnets/veranda, construit en prolongation du salon et véritable symbole de richesse selon les motifs et sculptures.

Oriel sculpté, symbole de richesse

L’abbaye de Saint-Gall

Le Must See de Saint-Gall, inscrit au patrimoine de l’Unesco depuis 1983 (excellente année :-p), c’est tout le site qui est référencé, comprenant notamment la fameuse cathédrale baroque de la fin du XVIIIe.

L’intérieur de cette cathédrale est une merveille. Je l’avais étudiée lors de mes études en histoire de l’art mais ne l’avais jamais vue en vrai… #shame.

l'oeil d'eau bénite de la Cathédrale de Saint-Gall
L’oeil d’eau bénite

Comme toute abbatiale, elle a un passé médiéval, même carolingien, et fut probablement initialement construite sur le base du fameux plan de Saint-Gall.
On doit les décors de la fin du XVIIIe à l’artiste allemand Johann Christian Wentzinger.

Sans oublier la bibliothèque rococo. Cette dernière était en rénovation lors de notre passage, chaque année durant 2 semaines en novembre, mais elle est un passage obligé. J’y retournerai.

Les archives et le plan de Saint-Gall

Un plan qu’on étudie aussi en histoire de l’art. Datant du IXe siècle, c’est un des plus vieux plans connus à ce jour. Il est visible durant 20 secondes après avoir regardé un petit film interactif qui reconstitue la vie des moines et ce plan en 3D.

Quant aux archives on admire le système d’archivage mis en place par les moines et qui a permis de garder une trace de tous les donateurs de l’abbaye. Apparemment des précurseurs de la méthode Marie Kondo…

Le musée des archives est petit mais extrêmement bien fait. Interactif, avec des petits films et beaucoup d’explication, on peut même toucher les différents types de parchemin, s’essayer à l’enluminure ou encre le pliage.

Gastronomie

Bon je ne sais pas si on peut vraiment parler de « gastronomie », même si la ville comporte 8 restaurants Gault&Millault. Les suisses-allemands ne sont pas forcément reconnus pour leurs mérites sucrés-salés culinaires mais il leur revient tout de même quelques spécialités bien suisses comme le biberli ou la saucisse.

On a tout d’abord commencé par des mets au fromage. Proche de l’Appenzell, forcément… Les ramequins au fromage, Chäschüechli, au Naz, diminutif du National zum goldenen Leuen, une brasserie remplie d’habitués et de sociétés d’étudiants.

Ensuite, place à la fondue à la bière. Mais pas que… croyant d’abord à des échalotes, ils y incluent des champignons et du jambon. Surprenant mais très bon quand même. Comme pour les fondues au champagne on ne sent pas forcément le goût de la bière mais cela rend tout de même la fondue crémeuse et goutue.

La Bratwurst

Produite à 30 millions d’exemplaires par année, la saucisse de Saint-Gall, ou saucisse de veau chez nous, est une fierté et même une institution de Saint-Gall depuis 1438. Elle est composée de viande de veau, de lard, d’épices et de lait et se suffit à elle-même. Ajouter de la moutarde, comme on a tous le réflexe de le faire, est une hérésie.

Nous l’avons mangée sur le pouce chez Gemperli mais on la trouve un peu partout ou chez Schmid par exemple.

Les Biberli

Chez nous on les appelle Biscômes mais ne sont pas fourrés de pâte d’amandes contrairement aux saint-gallois. On a eu la chance d’assister à la confection d’un biberli géant à la Confiserie Roggwiller, la plus ancienne de Saint-Gall.

Si la recette demeure secrète, nous avons quand même eu la liste des ingrédients nécessaires. Alors si vous avez une âme de Mercotte à deviner la recette la voici:

Pour la pâte:

  • miel
  • sucre
  • mélange d’épices, clous de girofle, cardamome, cannelle, etc.
  • dextrose
  • sirop de fleur d’oranger
  • compote de zeste d’orange
  • farine d’épeautre
  • jaunes d’oeuf
  • bicarbonate ou potassium…?
  • poudre à lever
  • un moule en poirier

Pour la farce:

  • amandes
  • sucre
  • orangeade

La pâte est habituellement préparée 3 mois à l’avance mais Roggwiller la prépare le jour d’avant, n’ayant pas les infrastructures pour la stocker.

On travaille le Biberli par couche:

tada!

On enfourne ensuite env. 6 minutes à 230°C, on retourne le Biberli pour 4 minutes de cuisson puis ensuite encore 5 ou 6 minutes dans un second four à 200°C.

Tout ça pour une production de 15/16 TONNES de Biberli par année!!!

La bière – Schützengarten

A Saint-Gall se trouve la plus vieille brasserie de Suisse, Schützengarten.

En plus de la brasserie, il y a également un musée, le musée de la bouteille de bière. Oui oui apparemment les bouteilles ont une histoire. Comme nous avons eu la visite en allemand, je ne suis pas certaines d’avoir compris toutes les subtilités alors je vous laisse avec quelques photos.

Après avoir fait un petit arrêt explicatif, nous sommes montés directement à la salle de dégustation pour visionner un petit film avant de passer à la dégustation.

Bon… je n’aime pas et ne bois pas de bière… donc à la différence d’une dégustation de vin, je suis malheureusement bien incapable de vous en dire quoi que ce soit.

Mais j’ai tout de même pris une panaché (première de ma vie je crois bien)! Heureusement y avait beaucoup de limonade citron 🙂 et c’était pas mal du tout, très rafraîchissant. Par contre, j’ai goûté l’orge :-p!

La visite de la brasserie et la dégustation sont ouvertes à tous chaque 1er lundi du mois. Sinon vous pouvez toujours demander des visites et dégustations en groupe.

En conclusion…

ces deux petits jours en Suisse allemande m’ont permis de me replonger dans notre beau pays et surtout me donner encore plus envie d’y voyager. Je crois que je vais me prévoir un itinéraire « Chicandswiss à la découverte de la Suisse » pour parler de toutes nos belles régions.

Et de toute façon je dois retourner à Saint-Gall cet été pour avoir des photos un peu moins tristounes de la ville et surtout visiter la fameuse bibliothèque et le Musée des Beaux-Arts. Entre autres.

Les immanquables

  • Se balader le nez en l’air dans la vieille ville
  • La cathédrale
  • La bibliothèque
  • Manger une saucisse sur le pouce
  • Prendre un petit thé et un Biberli au Tea Room chez Confiserie Roggwiller
  • Faire un petit tour au Lac de Constance

Infos pratiques et adresses à Saint-Gall

1 comment
  1. Trop cool de découvrir ton récit de cette aventure saint-galloise 😊 On est pas mal au niveau du timing (et du contenu, mais bon, c’était prévisible), je viens également du publier mon article! J’espère que t’auras pas de souci avec le lobby du biberli, à publier comme ça la recette top secrète de Roggwiller 😂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like