Pully fête Paris

De Paris à Pully, il n’y a qu’un pas (et un P). Avec Paris en fête, le Musée d’art de Pully nous fait basculer, le temps d’une exposition, dans les Années Folles avec des artistes comme Raoul Dufy ou Toulouse-Lautrec, entre autres.

Raoul Dufy, Toulouse-Lautrec, Kees Van Dongen, un Chagall (des Chagaux), si ces noms ne parlent peut-être pas à tout le monde (à part Toulouse et à moi non plus si je n’avais pas eu la chance de les découvrir lors des mes jobs en galerie et maison de vente aux enchères…), l’époque, les thèmes et les couleurs de cette exposition le feront!

Mais arrêtons-nous peut-être un instant, en guise d’introduction, sur ce charmant petit musée.

Le Musée d’art de Pully

Ouvert en 1949, cette petite maison vigneronne situées au coeur du bourg de Pully, propose des expositions consacrées généralement aux artistes régionaux pour s’ouvrir désormais à l’international. On se rappelle l’exposition sur les affiches de cinéma et la dernière du magnifique artiste Zao Wou-Ki.

Petit et intimiste, on déambule sur deux étages à travers les pièces qui permettent ainsi un accrochage bien cadré par thème, didactique et pédagogique. Et c’est le cas pour l’exposition actuelle qui mérite le détour et nous met un peu de baume au cœur. Je vous y emmène de manière très factuelle et sans pertinence.

L’exposition – Paris en fête

La période exposée s’écoule de la fin du XIXe au milieu du XXe à… PARIS. On se balade ainsi à travers le « Gai Paris », les Années Folles et la Belle Epoque. Ce sont sur des murs colorés qu’on parcourt gaiement.

On commence en terrain connu avec la « campagne de pub » de l’époque et les affiches de Toulouse-Lautrec pour le Moulin Rouge.

Toulouse-Lautrec (1864-1901)

Cet artiste et ses œuvres nous rappellent à tous quelque chose. La plus parlante étant certainement la fameuse Goulue, papesse du Cancan au Moulin Rouge, Louise Weber de son vrai nom (1895-1929).

Affiche commandée par Zidler en 1891, le directeur du Moulin Rouge .
Raoul Dufy (1877-1953)

Passons à Raoul Dufy, artiste français aux multiples facettes et ayant adhéré à plusieurs mouvements de la fin du XIXe-début XXe comme l’impressionnisme, le cubisme, le fauvisme.
Bien représenté dans cette exposition, notamment par ces tableaux illustrant parfaitement une époque où les loisirs rayonnent, impossible de ne pas tomber sous les charmes des ses traits de pinceaux et de crayons.

A commencer par la série La Fée Electricité, commandée par la Compagnie parisienne d’électricité dans le cadre de l’expo universelle de 1939. Elle occupera plus de 600m2 de mur relatant l’histoire de l’électricité mêlant mythologie et faits réels.

Oeuvres littéraires illustrées

C’est aussi une époque où la poésie et la littérature fusent. Les artistes illustrent les plus beaux poèmes comme A la recherche du temps perdu de Proust par Van Dongen ou Le Bestiaire d’Apollinaire par Dufy.

Le bestiaire

Une fois encore nous retrouvons notre Raoul Dufy, illustrant, par la gravure sur bois, le premier recueil de poèmes d’Apollinaire, publié en 1911.

J’aurais pas dit mieux 🙂
La liberté

On terminera « librement » à écouter La Liberté de Paul Eluard. publié en 1942, soit durant la guerre et faisant suite à l’appel de De Gaulle en 1940.

Oui un vent frais de liberté plane sur cette expo! à voir jusqu’au 10 mai!

Infos pratiques

  • jusqu’au 10 mai 2020;
  • ouvert du mardi au vendredi de 14h à 18h et les samedis et dimanches de 11h à 18h;
  • tarifs: CHF 10.- pour les adultes et gratuit jusqu’à 16 ans;
    Pour les étudiants et les seniors CHF 8.
  • entrée gratuite chaque 1er samedi du mois.
3 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like