Deux nuits à l’Hôtel Alpenland à Lauenen

Passer un weekend à l’Hôtel Alpenland à Lauenen en dessus de Gstaad c’est bien plus qu’une nuit à l’hôtel, c’est une expérience complète et inoubliable.

Oui j’ai été conquise par mon séjour à Lauenen, comme vous avez pu le constater au fil de mes stories ! Dès l’accueil chaleureux par Sonja, vous n’aurez plus envie de repartir et si vous passez une journée découverte avec Christian, c’est une chambre à l’année que vous réserverez. C’est pourquoi je vous parlerai dans ce premier article de l’Hôtel Alpenland puis des activités à faire à Lauenen dans un second article.

L’Hôtel Alpenland

Ce 3 étoiles supérieur complètement rénové propose 24 chambres, 2 appartements, un petit salon devant la cheminée, deux salles de restaurant, une cabane à fondue, une grande terrasse avec vue sur les montagnes, un sauna, le départ de la piste de ski de fond l’hiver et un ski lift qui mène à 3 pistes de ski, la location de e-bikes, des packs fondue, un parking bref absolument tout !

Manger à l’Hôtel Alpenland

Je commence par ma grande passion, d’autant plus que le restaurant a obtenu 13 points au Gault&Millau, manger ! Et à l’Hôtel Alpenland on y mange pratiquement H24. Petit déjeuner de 7h à 10h, lunch de 11h à 14h, ils ont même prévu les 4 heures et le souper de 18h à 21h.

Vous pouvez manger à la carte ou choisir le menu. Chaque repas pourra s’accompagner d’une belle sélection de vins suisses. Il y a même du Chasselas, du Domaine de la Pierre Latine à Yvorne que je ne connais que trop bien. Peut-être ne le croirez-vous pas, j’ai pris un Merlot blanc tessinois et un Chardonnay des Grisons ! Comme quoi je ne suis pas si sectaire hein.

La carte

Le 1er soir

Nous avons goûté à une des spécialités de la région de Lauenen, des raviolis à la viande de yak (ou yack). La cuisine privilégie bien évidemment les produits locaux et de saison et le yak étant présent dans les montagnes lauenenoises… Ces raviolis allègrement farcis (il y avait de la marchandise comme disait ma grand-maman !), étaient accompagnés d’une douce émulsion à la noisette, de sauge et de deux rebibes (à la place du parmesan).

Relativement copieux, je n’avais jamais goûté au yak et ce fut une sympathique découverte. Je ne vous cacherai pas qu’il faut aimer la viande car elle a un goût tout de même bien prononcé mais avec l’émulsion et l’assaisonnement tout cela s’équilibre.

Le 2nd soir

C’était le menu avec un amuse-bouche, deux entrées, un plat et un dessert (ou une assiette de fromages mais je vais à nouveau vous surprendre… je n’en ai pas pris. Je savais qu’il y avait un délicieux plateau au pti déj’ haha).

Les entrées
D’abord l’amuse-bouche: le saumon fumé, betterave et courge. Très frais, l’association de la betterave et de la courge fonctionne à merveille. Suivi d’une « petite » soupe de tomates comme la faisait mon autre grand-maman.

Tataki de thon, la seconde entrée
Un vrai coup de coeur pour cette entrée. Le thon était fondant et la sauce soja relevée au sésame, l’accompagnait parfaitement.

Le plat
Poissons et farandole de légumes avec une petite sauce citronnée et surtout… nos 9 chanterelles récoltées fraiches du jour haha (je vous raconte tout cela dans le second article dédié à Lauenen).

Le dessert: Panna cotta au yuzu et crumble au chocolat
Nous avons pris un dessert pour deux. Juste pour y goûter et je ne vous cacherai pas que j’avais envie d’un petit peu de sucré. Pour une fois.

A nouveau la portion est généreuse, même à deux nous n’avons pas réussi à finir. Nous avons donc pris un petit thé menthe pour digérer avant d’aller dormir!

Le petit déjeuner

Un très joli buffet chaud et froid. Bon vous me connaissez, moi dès que j’ai de la charcuterie et du fromage au pti déj je suis comblée. Et pourtant j’ai même pris de la salade fruits, c’est dire!

Au buffet vous aurez l’embarras du choix entre les ptis brötli aux noix, blanc, aux olives, aux graines, les viennoiseries, les céréales, des confiture maison et du miel !

Fondue Hüttli

Je dois avouer que j’aurais volontiers goûter à la fondue ou raclette, mais elle n’est proposée que dans le Fondue Hütli aménagé dans la « cabane de jardin ». Ce sera pour cet hiver.

Vous pouvez le privatiser pour y manger de la fondue « normale », bourguignonne ou de la raclette. Sinon c’est en petit comité, 4 tables seulement que vous pourrez profiter de cette petite « cabane à fondue ».

Les Chambres

Tout de bois vêtue, notre chambre était spacieuse avec vue sur les montagnes. Dès l’ouverture de la porte on se sent comme à la maison ou au chalet. On a tout de suite envie de se jeter sur le lit moelleux.

Mais on a d’abord été prendre un bon bol d’air frais de la montagne sur le balcon avec une vue imprenable sur les montagnes.

Le sauna de montagne

Pour terminer en beauté la journée de rando, de e-bikes ou encore de ski, un sauna privé vous attend. Il faudra bien penser à réserver votre « slot » dès l’arrivée, voire même à la réservation.

Il y a deux « salles ». Le sauna normal avec la version finlandaise ou bio ou encore le sauna infrarouge qui s’occupe de vos muscles (oui je dis vos parce que personnellement je n’en ai plus) de manière plus ciblée.

Activités et prestations de l’Hôtel

Comme dit précédemment, l’Hôtel Alpenland vous proposera de nombreuses activités comme des randos accompagnées de Christian véritable passionné, du e-bike, des kits fondue et des jumelles Swarovski. Les gens de la région aiment observer les animaux comme les chamois. Mais comme précisé plus haut, je vous parlerai de tout cela dans le second article sur Lauenen.


Accès

Nous sommes venues en train depuis Lausanne. Cela fait un pti bout oui, prévoyez 3h mais avec le MOB cela vaut la peine rien que pour le voyage. Et avec le demi-tarif, cela ne vous coûtera « que » CHF 40.-. L’itinéraire de base est:
1) Lausanne-Montreux;
2) Montreux-Gstaad. Nous avons eu la chance de voyager dans le train Belle époque!;
3) Gstaad-Lauenen Rohrbrücke en car postal. Mais attention! Les horaires ne sont pas forcément respectés et avons bien failli en faire les frais au retour. Le bus passant toutes les heures, il vaut mieux ne pas le manquer. A l’aller tout s’est bien passé, nous avions de la marge à Gstaad. Par contre au retour, il devait passer aux 49 et nous sommes sorties de l’hôtel par hasard avec un peu d’avance. Le bus nous passait sous le nez. Il s’est arrêté au milieu de la route pour nous prendre. C’est freestyle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like