Un weekend à Amsterdam

Petit retour de 2400 mots sur mon weekend dans ma nouvelle ville fétiche, Amsterdam, en compagnie de ma petite soeur. Voilà quelques idées de choses à faire et à manger évidemment!

Ma meilleure amie m’avait déjà dit qu’elle voulait y retourner, perso je n’y étais jamais allée et cela ne me motivait pas plus que ça. J’avais l’image d’une ville où il faisait froid, avec des gens ivres, l’odeur du chanvre à tous les coins de rue et des madames en petite tenue dans des vitrines. Je sais maintenant que c’était plus que stupidement réducteur.

Puis un jour ma sœur (alias désormais spottedlately qui vous fera également certainement un article en anglais sur son upcoming blog), décide qu’elle a envie de voir les tulipes. Elle propose qu’on se rejoigne donc à Amsterdam pour un long weekend. Difficile de lui dire non… Billets Easyjet pris du jeudi soir au lundi soir (148.- le vol aller-retour avec bagage en soute, soit le prix pour un aller-retour Lausanne-Zurich en train…). Départ pour Amsterdam.

Tulip Inn – Aéroport

La première nuit fut proche de l’aéroport avant d’y repasser le vendredi récupérer la soeurette à son atterrissage. Je suis obligée de vous en parler car j’ai dormi dans un hôtel tellement design que ça aurait été trop dommage de pas le montrer. Il s’agit du Tulip Inn. (oui on est parti sur une bonne base de tulipes).

Si sa façade façon cube vitré décoré de tulipes ne fait pas forcément rêver, l’intérieur est juste magnifique. Une déco comme on aime, instagramable, avec du papier peint, de la verdure et des meubles design scandinave. Dommage que je n’y suis restée que 7h et n’aie même pas pris un petit thé au bar.

Ma petite sœur en poche, départ pour le port d’Amsterdam (haha). Hyper facile depuis l’aéroport, le billet coûte genre 6€ et vous y êtes en 10-15 minutes maximum. Ensuite nous devions prendre le tram et là, il y a même un gentil monsieur qui aide les touristes à prendre leur billet. Ce qu’ils sont gentils ces hollandais.

Amsterdam

Hôtel Albus – notre hôtel

N’ayant absolument aucune idée d’où était le centre etc. nous avions réservé l’Hôtel Albus 4*, à 3 arrêts de tram de la gare, à côté du Bloemenmarkt et donc à quelques minutes de la vieille ville et de Jordaan. Finalement un bon choix même si un peu cher car nous étions tombées, sans le savoir, le weekend de la libération (Memorial day)…

Bon avant de vous faire le récap touristique autant être claire, nous avons profité du beau temps (que même les Amstellodamois n’avait jamais vu à part occasionnellement en été) pour surtout se balader, manger et flâner le long des canaux. J’avais 1 page A4 de recommandations de restos mais je n’en ai pas fait un… il y en a tellement partout de stylés avec des plats tendances à l’avocat que nous n’allions pas nous embêter à chercher un en particulier probablement à l’autre bout du quartier.

JOUR 1 – les deux soeurs en goguette

Arrivées à l’hôtel, dépôt des bagages et en route à la recherche de quoi manger. Il était 11h donc nous étions entre le pti déj et lunch. On a donc cherché des pancakes et sommes tombées sur Mook Pancakes. Petit mimosa ananas et un pancake salé, très très bon. Ma sœur a moins été emballée.

Ensuite petite balade sans trop comprendre ni savoir où nous étions ni où nous allions mais c’était tellement joli. Et comme il faisait beau, nous avons opté pour une petite croisière avec « drinks » à volonté. C’est donc accompagné d’un petit verre de blanc que nous avons vu la ville par en bas.

Retour à l’hôtel en passant par Rembrandt plein, qui se situe en fait derrière notre hôtel. Cette grande place avec la reconstitution du fameux tableau le veilleur de nuit de Rembrandt (que nous verrons plus tard en vrai au Rijks). La place étant entourée de bistrots, nous savions déjà que nous n’allions pas devoir aller bien loin pour notre repas du soir.

Il s’est avéré qu’en plus, un des italiens les mieux notés de la ville se trouvait à côté ! Eatmosfera. Très bon, même s’ils n’avaient pas de parmesan pour mes pâtes et que nous avons un peu regretté de ne pas avoir choisi les pizze qui avaient l’air délicieuses. Mais on le recommande vivement.

JOUR 2 – memorial day

La maison d’Anne Frank

Visiter la maison d’Anne Frank le jour du Memorial day… il fallait tout de même le faire.

Comme dit partout, vous êtes obligés de prendre les billets à l’avance, d’autant plus qu’ils ne sont disponibles qu’en ligne. Comme c’était déjà complet, nous avons pris le billet combiné avec une petite conférence de 30 minutes expliquant l’histoire d’Anne Frank et surtout recontextualisant la seconde guerre mondiale à Amsterdam. Ce qui était tout de même nécessaire même s’il nous semble connaître par cœur cette triste époque.

Après ce petit refresh, on vous donne un audio guide et c’est parti pour la file indienne dans la maison. Vide… quelques images/photomontages permettent d’imaginer les pièces meublées mais Otto (le papa) a tenu à laisser la maison vide, en l’état après le passage des nazis puisqu’ils avaient tout pris.

Si je comprends le parti pris, qui laisse plus la place aux émotions, le fait d’avoir 1500 touristes par m2 dans des pièces vides, cassent, à mon sens, trop l’ambiance. Je n’ai malheureusement pas réussi à m’y recueillir et m’imprégner. D’autant plus que sans les meubles, les pièces avaient presque l’air grandes, alors qu’on devrait penser que 25 mois dans un endroit confiné sans lumière à ne pas faire de bruit devraient vite nous rendre claustro. Je pense que cela aurait été plus parlant pour nous qui ne pourront jamais comprendre ce qu’ils ont dû endurer.

Par contre en fin de visite, un interview de Otto, qui raconte, les larmes dans la gorge, la découverte de leur cachette par les nazis, on ne sait d’ailleurs toujours pas pour sûr comment ils ont su…, vous n’en menez pas large croyez-moi. Ensuite vous finissez par les camps et certaines survivantes qui racontent la petite Anne avant qu’elle n’y meurt du typhus, à quelques mois de la libération !

Pour moi, le livre est beaucoup plus parlant (c’est d’ailleurs un des premiers romans que j’ai lu étant petite et qui a totalement conditionné ma « fascination » pour cette période tellement incompréhensible de notre histoire) d’autant plus que l’audio-guide reprenait exactement le discours de la conférence qui faisait donc bien doublon même si c’était un passage obligé.

La visite terminée, vous vous arrêtez fatalement devant la façade de la maison, avec à nouveau une ribambelle de touristes posant devant la plaque. Alors qu’il s’agit de la façade de la société, la « back house » étant de l’autre côté et donc non visible.

Jordaan

Après toutes ces émotions (tout de même), nous sommes allées nous promener dans Jordaan, de l’autre côté du canal. A nouveaux, des petites ruelles, plein de vélos (soyez très vigilants), des terrasses et des petits bistrots tous plus mignons les une que les autres, nous nous sommes arrêtées au marché pour y faire un petit tour. Marché qui se trouve en face de la célèbre boutique de tartes aux pommes, les meilleures d’après tous les sites: Winkel 43. Il était plutôt l’heure de l’apéro donc nous n’avons fait que passer. Tant pis on a tout misé plus tard sur les stroopwafels.

Comme je disais c’était l’heure de l’apéro et nous nous sommes installées sur une terrasse qui avait 2 places de libre au bord du canal. Avec vue sur les embouteillages de bateaux, nous avons goûté une des spécialités locales : les bitterballen. Bon on va pas se mentir, les hollandais ne sont pas connus pour leur bravoure culinaire, ces croquettes à base de viande et de pomme de terre/béchamel se laissent tout de même manger avec une bonne moutarde. Voyez ça comme les croquetas hollandaises.

Une fois rassasiées et surtout désaltérées, nous sommes reparties nous balader et atterrir, sans le vouloir, sur la rue du shopping… Ma sœur découvrant Pull&Bear. Finalement quoi de plus logique que de faire son petit shopping du samedi. En plus cette route nous a menée directement aux meilleures stroopfwafels de la ville !! Van Wonderen. On est donc parties avec notre petite gaufre fondante pour faire la photo typique sur un pont pour ensuite la déguster.

 

Blauw restaurant

Pour le soir, nous avions réservé un restaurant indonésien dont tout le monde parlait. Personnellement j’ignorais qu’il y avait une grande communauté indonésienne à Amsterdam et ce fut une excellente découverte. Après quelques minutes de réflexion, et surtout pour ne pas avoir à trop réfléchir, nous avons pris le menu dégustation, vous l’avez peut-être vu en story, autant dire qu’on a pas pu le finir… Ce menu, pour 69€ par personne, comprenait, un assortiment d’entrées, un plat de chaque (viande, poisson, végétarien), un dessert, 3 verres de vins et les cafés/thés digestifs. On pouvait plus dire papet.

Si un des plats nous a un peu surpris pour sa pimentation, heureusement qu’il y avait du riz… tout le reste était très bon, peut-être avec un peu trop de tofu.

JOUR 3 – Keukenhof, le jardin des tulipes

Ah les tulipes ! ou le but finalement de ce voyage. Bon c’était l’avant-dernier weekend avant la fermeture du jardin Keukenhof, alors les pauvres tulipes restantes survivaient tant qu’elles pouvaient.
Nous avons pris le premier bus de touristes du matin (les billets s’achètent également en ligne, vous en trouvez par toutes les agences). Le jardin se trouve à environ 45 minutes de route d’Amsterdam. On y débarque donc par cars entiers. Ça allait on arrivait encore à circuler dans les allées mais une heure plus tard, c’était déjà la file indienne et la foire d’empoigne pour essayer de prendre un selfie dans les pistils.

Nous avons donc rapidement fait le tour et fuit la foule pour aller louer des vélos chez Rent a bike Vandam et nous promener dans les derniers champs de tulipes. Après avoir pris notre vélo enfant (oui le monsieur osait pas nous l’avouer mais sinon on touchait pas les pieds par terre…), il a suffit de suivre les chemins balisés pour tomber sur un grand champ de tulipes rouges. Qu’est-ce que cela devait être lorsque tous les champs étaient en fleurs…

Donc si vous avez l’intention de venir pour les tulipes, privilégiez mi-fin avril, car là c’était vraiment la der des ders. Sachant que le jardin fermait le 13 mai.

Après une petite frite mayo,

retour à Amsterdam dans l’après-midi, il était temps de nous trouver une petite terrasse pour l’apéro. Après trois petits tours de pâtés de maison pour trouver l’entrée, nous avons trouvé une place sur la terrasse au bord du canal au Café de Jaren. Bon on va pas se mentir le service était pas des plus sympathiques mais j’ai finalement eu mon apérol et on était bien.

Petite pause à l’hôtel (on avait mal aux fesses avec ce vélo), petite douche et départ pour un petit steak sur la Rembrandt Plein. Pour les amoureux de la viande, vous trouvez des bistrots argentins tous les coins de rue. Avec des steak pour 10€ donc y a de quoi se faire plaisir !

JOUR 4 – Rijks, De Pipj et Vondel park

Je ne pouvais pas repartir d’Amsterdam sans avoir visité le Rijks Museum.

Comme d’habitude, l’angoissée, pensant qu’il y allait avoir de la file, a voulu y aller tôt le matin. Arrivées devant l’entrée, personne. Etonnées on demande au monsieur si c’est bien par là, il nous dit oui oui les tickets c’est en bas. Avec des grands yeux écarquillés je lui balance quand même mais vous êtes sûr ? il y a pas de file! il rigole et on part chercher nos tickets. Donc en 5 minutes nous étions dans le musée. Evidemment on a pas compris par où commencer alors on est un peu parties à l’envers. Mais on est finalement arrivées, comme tout le monde, à l’étage des pièces maîtresses de Vermeer et Rembrandt.

Même si j’ai passé mes après-midis au Louvre pendant 2 ans, je ne me ferai jamais à tous ces touristes qui se bousculent pour prendre le tableau en photo voire même se faire un selfie. Les groupes des visites guidées s’agglutinent devant, donc autant dire que vous n’y voyez rien. Il faudra quand même qu’on m’explique l’intérêt de prendre en photo la Laitière qu’on voit sur tous les pots de yaourts sans même jeter un œil au tableau lui-même ou au travail du peintre.

Après 1h30 de visite, il y a tellement de monde qu’il est difficile de faire plus long…, sortie pour tenter la photo de touriste devant Iamsterdam… râté, entre les groupes d’étudiants, les cars d’asiatiques, les papis qui restent devant, les acrobates qui grimpent, même avec photoshop il aurait été trop difficile de tous les rogner…

De Pipj

Tant pis direction le quartier de Pipj. Je cherchais Coffee and Coconut, que tout le monde m’avait conseillé, mais comme il se faisait faim et pour ne pas trop tourner en rond, on s’est arrêtées, par hasard, dans un charmant petit resto Pilsvogel avec avocado tosti et mayo à la truffe pour ma sœur (eh oui j’ai même pas pris de truffe !) et une salade César pour moi.

Vondelpark

Pour ne pas infliger un second musée à ma soeurette et surtout comme il faisait 27 degrés, on a décidé, d’un commun accord, de marcher jusqu’au Vondelpark, le Central Park d’Amsterdam. Après-midi farniente avec nos copains les canards. On s’est posées dans l’herbe, petite sieste digestive, ensuite petit coca light au bord de l’eau pour terminer en beauté ce weekend.

Et ce fut les adieux… direction l’aéroport pour un retour en Suisse. Retour difficile car je dois avouer être complètement tombée sous le charme de cette ville. Le magnifique temps aidant certainement mais la gentillesse des hollandais (malgré le nombre de touristes), les petites maisons, les apparts qui doivent être une folie, les petits cafés, les canaux et les vélos, tout est stylé.

Niveau pratique, un weekend de 2, voire 3 jours suffit pour visiter la ville, surtout si vous n’êtes pas musée et que l’option course d’école aux tulipes n’est plus d’actualité. Quant aux hôtels, la prochaine fois je tente l’Hôtel Exchange ou sur les canaux même si un peu en dehors du centre.

Vous l’aurez compris I ♥ Amsterdam

Récap des bonnes adresses

Hôtel

Albus Hôtel, Vijzelstraat 49, 1017 HE Amsterdam

Restos, cafés testés

  • Eatmosfera, Korte Reguliersdwarsstraat 8, restaurant italien
  • Mook Pancakes, de Clercqstraat  34H, 1052 NG ou Jodenbreestraat 144, 1011 NS Amsterdam
  • Restaurant Blauw Amsterdam, Amstelveenseweg 158-160, 1075 XN Amsterdam, restaurant indonésien
  • Pilsvogel, Gerard Douplein 14, 1072 VE, café dans le quartier de Pipj
  • Stroopwafels, chez Van Wonderen, Kalverstraat 190, 1012 XH

Restos, cafés à tester, donc faut que j’y retourne…

  • Coffee and Coconut, Ceintuurbaan 282-284, 1072 LR
  • SLA, Westerstraat 34, 1015 MK
  • The Avocado Show, Daniël Stalpertstraat 61, 1072 XB
  • Pluk, Reestraat 19, 1016 DM, et leur bol licorne
  • Food Hallen, Bellamyplein 51, 1053 AT
  • Winkel 43, pour les tartes aux pommes
  • Ree7, Reestraat 7, 1016 DM

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

1
Share: