En route pour Saillon, moussaillons!

Cet été, j’ai découvert (2x) Saillon. Oui je vous en parle que maintenant et non Saillon ne se résume pas qu’à ses bains. C’est surtout un charmant bourg médiéval à l’histoire extrêmement riche, la cachette de Farinet et de Courbet, du marbre et des vignes!

Le but initial de notre passage à Saillon était purement viticole. Je sais cela ne vous surprend guère…

Les vins de Valentina Andrei

Nous allions faire une petite soirée de dégustation des nectars valaisans de Valentina Andrei. Je vous en avais d’ailleurs déjà parlé lors de mon wine&dine au Richemond.

On y a dégusté, du Chasselas (mais qu’elle ne fera hélas plus), de l’Humagne blanche et sa fameuse Roussanne. Quant aux rouges c’était, entre autres, Gamay et Syrah (mais j’ai pas pu tout goûter, j’ai reçu un cours TikTok dans l’intervalle :-p).
Si la cave se situe à Saillon ses 4 hectares de vignes sont travaillées entre Martigny et Fully.

Le vignoble de Saillon est d’ailleurs parmi les plus anciens du Valais et s’étale. sur quelques 200 hectares.

Je suis retournée à Saillon, par hasard, quelques jours plus tard avec Travelise qui nous a offert une jolie visite guidée de la ville. Visites guidées que vous pouvez suivre également grâce à l’Office du Tourisme. Elle propose plusieurs visites thématiques de la région, extrêmement intéressantes!

Un peu d’histoire de Saillon

On peut remonter très loin dans l’histoire pour retrouver les premières traces de Saillon mais on découvre des habitants officiellement depuis le Néolithique. Epoque romaine, carolingienne, puis Moyen-Âge, les vestiges sont partout. À commencer par la Grotte du Poteux mais comme j’aime pas les grottes je préfère éviter la syncope.

Son histoire est donc immensément riche et intéressante et je n’ai vu qu’un dixième du quart de la moitié de cette histoire mais j’y retournerai pour compléter tout cela.

La Tour Bayart

L’emblème de la ville: la Tour Bayart. Il a fallu grimper le dojon de Dame Bayart, de 19m de haut érigé au 13e, mais la vue en valait largement la peine!

Le bourg est entouré de 3 portes historiques (la Porte de Saxon, la Porte de Leytron et j’ai pas la 3e, j’ai mal noté:-p). Les murs des fortification en font les murs de maison.

Les fauconniers

J’ai aussi découvert qu’il y avait un quartier des fauconniers, à l’entrée de la ville. On pourra les admirer durant la Bayardine, une société qui met en avant la culture médiévale.

Farinet & Co

De nombreuses personnalités ont passé par Saillon d’ailleurs comme Courbet ou Farinet. Farinet on le connait tous grâce à Ramuz (enfin sa version revisitée), ce faux monnayeur célèbre qui a sa vigne, la plus petite au monde d’ailleurs mais aussi sa passerelle. L’occasion de faire une jolie balade prochainement.

Courbet y a son passage et surtout la Grotte des Géants ou la Gorge de Salentz qu’il a peint lors de son exil à Saillon en 1873. Encore une jolie balade à faire!

Les carrières de marbre cipolin

Oui il y a du marbre à Saillon et pas des moindres puisqu’il aurait même été utilisé à l’Opéra de Paris. On l’appelle « cipolin » pour oignon (cipolla) en italien (oui suis biliiiingue :-p) et son côté « nervé » vert et violet. Découvert au 19e siècle, il y a eu des hauts et des bas et une association s’occupe désormais de le préserver depuis 1975.

Où dormir et manger à Saillon

Nous avons séjourné Chez Constance, un petit havre de paix au centre du bourg. Cette maison du XVe siècle propose trois grandes chambres, chacune avec une couleur thématique propre, un salon et une terrasse sur le toit pour prendre l’apéro ou un dernier verre en hiver ou en été.

Le petit gros plus, un petit déjeuner à tomber!! Uniquement composé de produits locaux, des confitures maison et du bon fromage. On en a d’ailleurs profité pour passer chez le maraîcher pour faire le plein d’abricots du Valais (oui je rappelle qu’on était en été…).

Manger!

Il y a une enseigne incontournable à Saillon, un restaurant gastro, le Nuovo Borgo qui propose une cuisine régionale originale et contemporaine. Je le garde sur ma liste pour une prochaine fois. Car comme nous avions terminé la dégustation « tard » et déjà mangé plein de charcuterie, c’est auprès de l’Accademia della Pizza que nous nous sommes sustentés.

Un accueil à l’italienne, une bouteille de prosecco pour l’apéro, des frites de courgettes à tomber et une Parmigiana fondante, il n’y avait rien à redire!

  • L’Accademia della Pizza, Avenue des Comtes de Savoie 56, 1913 Saillon
  • 027 744 10 98, saillon@accademia-dellapizza.ch
  • Ouvert tous les jours de 10h à 22h, cuisine de 11h30 à 14h et de 18h30 à 21h (‘fin hors période de confinement…)
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like