Un petit chalet en plein Lausanne, dans un jardin aux arbres illuminés et un brasero pour griller son cervelas 5*, oui ça existe et cela se trouve au Royal Savoy.

Vous l’avez peut-être vu en story, le 31 octobre, c’était la soirée d’inauguration du Chalet du Royal Savoy.

Pour celles et ceux qui connaissent, l’an dernier ce « petit » chalet se trouvait sur le parking du Royal, côté route. Certes plus visible, il a déménagé, cette année, dans un petit cocon, côté jardin.
Le concept a également été revu, c’est désormais un menu « unique » de 3 plats bien hivernaux qui nous sont proposés. Avec une entrée, un plat de saison telle la fondue normale, au Dom Pérignon (bon là c’est pas le même tarif vous vous en douterez) ou même à la truffe ( !), la raclette ou même la fondue chinoise, un dessert pour CHF 75.-

Pour les petites faims ou juste un apéro, le concept le plus drôle c’est la formule cervelas-chasselas pour 15.-. Oui oui on grille soi-même son cervelas même dans un 5 étoiles. Un grand brasero est installé juste devant le chalet, l’occasion de se réchauffer au coin du feu avec un cervelas, ou the perfect date !

Le chalet

Petite entrée/salon qui donne directement le ton et l’ambiance avec un coin cosy à souhait et totalement instagrammable, d’ailleurs vous risquez de voir la même photo partout, dont la mienne…

Puis on entre dans la salle à manger par deux portes battantes en chêne et des petits cœurs pour voir être travers trop mignons. C’est ensuite un décor de chalet, on se sent comme à la maison, à la montagne, des grandes tables en bois avec des coussins et des peaux de bêtes pour nous tenir chaud (c’est juste de la déco, vous inquiétez pas c’est chauffé, pas comme quand j’étais petite et qu’à chaque arrivée il fallait faire chauffer le poêle pour le weekend et attendre emmitouflée dans le salon avec une petite tartine au miel de grand-papa). Des fenêtres, des volets, des décors de découpage du Pays-d’en-Haut, de beaux lustres, un appareil à raclette défiant toute compétition pour une production d’apparemment 1500 raclettes à l’heure. C’est le mari du Ludivine qui s’est renseigné :-p tout est mis en place pour une soirée chic et swiss.Haha comme j’ai réussi à la placer celle-là !

L’événement

Quelques mots sur l’événement quand même parce que nous avons, avec Ludivine, été reçues comme des princesses (ou plutôt comme des baronnes, noblessement chronologique plus correct).

Bon forcément on était, telles les bonnes suisses, dans les premières arrivées… Accueillies par un bar à champagne Dom Pérignon, autant dire que le ton était donné… #filledebourge, comme dirait ma mère.

Après une petite balade le long des arbres illuminés, nous nous sommes arrêtées vers une autre sorte d’arbre, un arbre à fondue… qui est bonne chaude rien que pour nous. Non mais la déliciosité de cette fondue, même les fribourgeoises autour de la table n’en tarissaient pas d’éloges ! En plus cela faisait un petit moment déjà que j’en avais envie, parce que bon se faire une fondue toute seule devant son caquelon… suis pas encore prête.

 

Si la température, pour un 31 octobre, était « agréable » avec un manteau, il était temps tout de même de découvrir le chalet, son buffet et sa raclette.

Bon j’ai pas goûté la raclette donc je ne pourrai pas vous en dire plus, mais les petits fours l’accompagnant… superbes, entre le cube de foie gras avec une petite gelée de fruits, des blinis au saumon, des macarons au chèvre, du tataki de bœuf sans oublier la viande séchée et les ptis cornichons. Cela sentait les repas de fin d’année à plein nez, on s’y approche dangereusement d’ailleurs !

Après quelques verres de champagne, encore, nous sommes ressorties nous griller un petit cervelas. Tout de même, on ne pouvait pas partir sans cette activité ! Ils avaient même pensé à la moutarde !

C’est en allant faire nos adieux, que nous avons encore pu terminer les quelques desserts proposés, entre une sorte de Sachertorte, un Mont-Blanc, et des meringuettes-crème double, c’est l’apothéose ! Bon vous le savez, je suis pas dessert, ni sucré mais d’après les bruitages et roulage d’yeux de Ludivine à la dégustation des 3 Mont-Blanc, cela devait être bon… j’ai même pas de photo… la nulle.

Et voilà, premières arrivées et presque dernières parties… nous n’avions plus qu’à digérer…et y retourner cet hiver pour goûter la fondue à la truffe ! obligée !!

Infos pratiques

Du 1er novembre au 31 décembre
du mercredi au dimanche
Midi: 12h–14h
Apéritif au Chalet et autour du brasero: 18:00
Dîner: 19h–22h (dernière commande)

Du 3 au 20 janvier
du mercredi au dimanche
Apéritif au Chalet et autour du brasero: 18:00
Dîner: 19h–22h (dernière commande)

6
Share: