Des pâtes, des pâtes… chez Gusto

Gusto, des pâtes à l'Hôtel Métropole, Genève

Mon amour pour les pâtes et les italiens n’est plus un secret, alors quand on me propose un cours de pâtes fraîches suivie d’une dégustation, même à Genève, je fonce. Je me suis ainsi rendue chez Gusto, le restaurant italien de l’Hôtel Métropole pour mettre la main à la pâte… haha

Oui j’aime les pâtes et surtout le parmesan et la truffe qu’on met dessus mais de là à les faire moi-même, c’est tout de même rare, voire surréaliste. Pourtant, pleine de bonne volonté à l’époque, j’avais fait l’acquisition d’un laminoir pour bien étaler la pâte. Il est à la cave dans son emballage depuis 7 ans… je ne sais même pas si des fouilles archéologiques suffiraient à le retrouver. Je n’ai pas non plus investi dans l’accessoire KitchenAid hors de prix.

C’est tout de même plus commode d’aller au rayon pâtes fraiches de la Coop ou même des bonnes vieilles Barilla.

Alors quand l’Hôtel Métropole m’a invitée pour apprendre à faire mes propres pâtes entourée de 4 autres blogueuses food, j’ai vite compris qu’il fallait que je n’aurais pas d’autre choix que de m’y mettre.

Le cours

C’est vêtues de notre plus beau tablier que nous avons commencé par le cours donné par le chef lui-même, Alessandro Cannata.

On commence par confectionner notre propre pâte à pâte pour tagliatelle ou raviole etc. Bon j’ai un peu honte mais j’ai pas tout compris niveau farine celles à utiliser… j’irai au rayon farine pour pâte à la Coop…

gusto-hotel-metropole-geneve-pastagusto-hotel-metropole-geneve-pastaSinon, c’est 100g de farine = 1 œuf. Dans ce cas nous avions 500g de farine, donc… 5 œufs, oui j’ai fait Bac + 15 en mathématique…(en vrai j’ai fini avec 2,5 de moyenne au gymnase avec les félicitations de ma prof…!). Par contre, je ne me rends pas compte de la quantité de pâte que nous pouvons en ressortir car je ne l’ai pas encore utilisée.

On bat les œufs, ajoute un peu de sel et verse les œufs sur la farine (on peut aussi faire un puits dans la farine pour y ajouter les œufs).

Ensuite c’est opération malaxage à la main jusqu’à ce qu’on ait pris toute la farine et formé une grosse boule homogène. On filme et on laisse reposer 20 à 30 minutes.

Et c’est là que ça se complique pour moi, l’aplatissage de la pâte. Lorsque le chef le fait cela à l’air tout simple, peut-être que c’est même jouable avec un rouleau à pâte… mais l’utilisation du laminoir demande tout de même une certaine dextérité. Puis, nous avons confectionné de nos petites mains, les tortellini, certaines ayant chopé le coup de main pour le pliage plus facilement que d’autres…mais je ne balancerai pas :-p. Il faut surtout se veiller à bien fermer la pâte, sans eau ni rien juste bien plier et appuyer, pour pas que cela s’ouvre à la cuisson ! Pour la farce, une petite petite boule de farce suffit, cela ne sert à rien d’en mettre trop.

La farce était de la viande hachée de veau, ail, parmesan. Et je suis persuadée qu’il y avait un autre ingrédient qui donnait un goût un peu anisé qui ne m’a pas trop plu mais cela se laisse manger sans problème. Après il y a des tonnes d’idées de farce végétarienne, comme la traditionnelle ricotta/épinard ou pour ma part ricotta/truffe :-p.

Pour la cuisson, vous le savez, 2, 3 minutes dans l’eau bouillante. L’astuce, en tout cas que j’utilise, c’est cuit dès qu’ils sont tous remontés à la surface.

On oublie pas le saupoudrage de parmesan et l’affaire est dans le sac.

@hotelmetropole de gauche à droite The Little Blog Pic, A Hungry Blond, Geneva by C, Mona-Mona

Gusto, Hôtel Métropole

©hotelmetropole

Tenu par le chef italien Alessandro Cannata, ce dernier propose une cuisine traditionnelle italienne très « maison ».

La carte propose antipasti, pâtes, viande et poisson et évidemment les desserts avec du tiramisu et le « Solamente », ce dessert au chocolat à 103 calories, eh oui il paraît que c’est vrai mais je n’ai pas pu assister au cours. Le menu de midi du jour est à CHF 29.- avec une salade et un plat de pâte. Ce qui n’est pas franchement excessif pour Genève.

Chaque jeudi, c’est d’ailleurs pour cela que nous y sommes allées un jeudi, il propose un menu à CHF 39.- composé d’une petite salade en entrée, d’un trio de pâtes originales qui change chaque semaine et d’un verre de vin choisi par le sommelier, s’accordant aux pâtes du jour.

Notre soirée

Petit apéro en rooftop avec champagne et quelques petites grignotes (au cas où nous n’aurions pas assez à manger après…) avec une vue imprenable sur le jet d’eau. C’était encore l’époque incroyable de l’été indien ou nous avons même pu manger sur la terrasse. Le rêve.

La terrasse, pourtant située au bord de la route mais bien cachée par des haies, nous transpose dans une sorte de petit enclos au calme, on peut même pousser plus loin à se croire en Italie avec une petite placette et fontaine.

Le repas

Bon les photos ne rendent pas tellement justice aux plats mais il faisait nuit et même avec des installations lumineuses de fortune, le rendu n’est pas très pro.

Nous avons donc eu droit à une petite salade d’orge et brouillade d’œufs mimosa. Original et bon, un bon assaisonnement et j’avoue que déjà là j’étais callée. Il faut avouer que j’avais presque fini les 2 plats de dégustations de tagliatelle et mangé beaucoup de pâte crue… je sais c’est pas bien…

 

Tortellini au bouillon de champignon

gusto-hotel-metropole-geneve-pastaArrivent le trio, bon un à la fois. Et on a tous le même réflexe, oulala ça a l’air petit. Effectivement un bouillon de champignons avec 3 tortellini… On dévore donc tout jusqu’à la dernière goutte. Le bouillon était délicieux, fort en goût de champignon, j’adore. Le tortellini comme nous les avions confectionnés nous connaissions déjà le goût de la farce mais avec le petit bouillon cela apporte un petit piquant de plus.

Fusilli al torchio

gusto-hotel-metropole-geneve-pasta2e plat, i fusilli al torchio, (faits avec l’immense machine de compète vue avant) avec un pesto de courgettes et au fond une sorte de beurre de cacahuète, qui aurait pu être oublié car n’amène pas grand-chose au plat. C’était presque dommage car les pâtes et la petite sauce étaient vraiment très bonnes. Déjà là on sent qu’on cale…

Penne all’arrabbiata

gusto-hotel-metropole-geneve-pastaUn peu simple et trop piquantes pour moi et avec une sauce au persil sur le dessus, comme je ne suis pas très fan de cette herbette et que je commençais à être bien full j’avoue je n’ai pas pu terminer. On a même essayé avec une flopée de parmesan.

Les autres ont craqué pour un petit dessert mais personnellement je ne pouvais plus rien avalé. Donc niveau quantité, c’est pour moi tout à fait bien calculé.

Infos pratiques

Du lundi au vendredi de 12h à 14h, du mardi au samedi de 19h à 22h
Renseignements et réservations au 022 318 34 63 ou gusto@metropole.ch

Il se peut également que des workshops soient organisés plus régulièrement en afterwork… alors restez attentifs au cas où…

Bon appétit ♠

2
Share: