Atelier Ragusa chez Camille Bloch

Suisse de chez suisse, je ne conçois pas un jour sans chocolat, alors quand Ludivine me propose un atelier Ragusa chez Camille Bloch, autant vous dire que j’ai pas pensé une seconde à dire non ! C’est donc par un beau dimanche d’octobre que nous nous sommes rendues à la Chocolaterie, à… Courtelary…

Camille Bloch c’est, principalement, le Ragusa, le Torino et les chocolats à la liqueur (bon on est d’accord personne aime ceux à la liqueur, je suis sûre que vous pensez tous à Gad Elmaleh aussi et son gag sur la boîte de choc).
La fabrique se trouve à Courtelary. Je suis rassurée, personne dans mon entourage ne semblait connaître non plus. C’est un petit patelin vers la Chaux-de-Fonds, donc oui y a un bout. Comptez 1h30 depuis Lausanne, sans brouillard ou neige. Personnellement j’étais bien installée à l’arrière de la voiture dans le siège enfant donc je n’ai pas vu le temps passer.

L’atelier ayant lieu à 10h15, je vous laisse calculer à quelle heure de l’aube nous sommes partis un dimanche matin, sans oublier la large marge de Ludivine. Une fois arrivés là-haut/bas, en avance, la chocolaterie n’ouvrant qu’à 10h, nous avons vainement cherché un tea-room pour prendre un café mais il n’y avait pas âme qui vive.

10h tapantes, nous étions devant la porte, comme les ptis vieux à la Migros. Pile à l’heure! Accueillies comme des papesses avec un panier rempli de Torino, on nous informe du déroulement de la matinée :

  1. Atelier Ragusa d’1h / 1h15
  2. Visite du parcours découverte, également 1h
  3. Pause de midi (ben oui, le chocolat ça creuse)

L’Atelier

Endossant notre beau tablier, c’est Sabine, chocolatière de métier (oui il y en a plusieurs), qui nous présente le déroulement du cours, sans oublier de nous parler des règles d’hygiène.

L’atelier peut accueillir jusqu’à 14 personnes et nous nous embarquons dans la confection d’un plaque de Ragusa de 150g… je pense que j’aurais perdu mon cousin dès ce moment-là. Fan de ragusa, je crois qu’on lui avait offert 40 plaques, boîtes de Ragusa pour ses 40 ans.

Devant nous, les noisettes, un petit pot pour notre propre dégustation car sur le côté se trouvent 2 bacs: un de chocolat noir et un de praliné tempéré, il suffit de se servir à la louche !! Après que tout le monde ait terminé de s’en mettre plein partout, l’opération Ragusa peut commencer.

  1. On ouate le moule ! sorti du frigo on passe une rondelle de ouate pour bien enlevé tout résidu et avoir, au démoulage, un chocolat bien lisse et brillant
  2. On rempli le moule de chocolat noir qu’il va falloir retourner pour enlever le surplus mais qu’il soit entièrement chemisé. C’est à notre propre appréciation de savoir si on en trop mis ou pas assez… pas assez c’est rare…
  3. 1 minute au frais, on ébarbe les bords pour garder un moule tout propre et faciliter le futur démoulage.
  4. Le praliné là y a 2 techniques : soit vous mélangez dans un cul de poule le praliné et les noisettes (là elles seront bien enrobées), soit vous déposez le praliné puis ensuite délicatement les noisettes mais… il vous faudra certainement rajouter un peu de praliné ou alors vous préférez quand il y en a moins.
  5. Rebelote au frais 3 minutes
  6. Phase finale la dernière couche de chocolat noire qui vient terminer votre plaque. Là il faut être rigoureux et précis ne pas en mettre trop et l’étaler petite à petit. On peut toujours réajuster s’il y en a pas assez.
  7. 1 minute au frais et on passe au démoulage, opération facile mais délicate que nous avons réussi avec brio.

Notre jolie plaque de chocolat en main, direction le parcours découverte

On était pas peu fières!

Si nous avons pu profiter de connaître les secrets du Ragusa, vous trouverez d’autres ateliers Torino, liqueur et même de Noël, avec le calendrier de l’Avent! Allez jeter un oeil au planning, c’est pas cher, de la bonne durée et une activité originale encore plus avec les fêtes qui approchent.

La visite (1h environ)

Le « musée » se divise en deux parties:

  1. une partie historique avec l’histoire de la famille Bloch et de la chocolaterie
  2. une partie production avec la remontée de la chaine de fabrication du chocolat

La partie rétrospective historique est intéressante et amusante. On y retrouve les premiers packagings, les différentes sortes de chocolats proposés dont ceux à la liqueur. Le parcours est didactique et bien expliqué, il y a très peu de cartels à lire, ce qui est agréable, on a les infos rapidement.

La partie production on découvre tous les maillons de la chaine de production jusqu’à l’arrivée de deux plans de cuisine avec deux artisans chocolatiers qui vous montrent comment les Ragusa et Torino sont confectionnés. Sans oublier les plateaux de dégustation… si vous venez avec vos enfants, attention vous allez les perdre à ce moment-là…

Pour clore la visite, un film à 360° retrace l’histoire de Camille Bloch, un petit quart d’heure.

oui il y a une balançoire Torino romantique

N’oublions évidemment pas la boutique à la sortie. Mais j’ai été forte, j’ai résisté (bon en même temps malade comme un chien ça a un peu aidé…).

Et comme la marche et le chocolat ça creuse, une cafétéria vous accueille pour déguster plein de pâtisseries à base de Torino ou Ragusa. Il y a aussi des petits mets salés chauds et froids (en même temps heureusement vu que c’est la seule chose d’ouvert dans la région un dimanche…:-)).

ils m’ont pas laissé repartir avec…

Si la distance peut effrayer au premier abord, je dois avouer que nous avons passé vraiment chouette moment. Combiner un atelier et une visite est vraiment plus « rentable » que d’aller juste pour le musée, soyons franches, mais cela fait une chouette sortie du weekend et cela change de Broc, toujours bondé.

Infos pratiques

  • CHEZ Camille BlochGrand-Rue 21, 2608 Courtelary, +41 32 945 13 13, welcome@chezcamillebloch.swiss
  • Horaires: mardi au dimanche de 10h à 18h30
  • Tarifs: CHF 15.-/adulte, tarifs famille CHF 36.-
  • Tarifs atelier (avec parcours découverte): entre CHF 29.- et CHF 69.- selon l’atelier
3
Share: